Haïti : opérations humanitaires sous haute protection américaine

Les opérations humanitaires se déployaient mercredi à Port-au-Prince sous la protection des troupes américaines, dans une ville en ruines et sous tension, où la recherche de survivants touche à sa fin plus d’une semaine après le séisme en Haïti.  Les équipes de secours accourues du monde entier ont retrouvé au total «121 personnes» sous les décombres, a annoncé mercredi à l’AFP la porte-parole de la coordination des affaires humanitaires de l’ONU (Ocha) à Genève, Elisabeth Byrs. Des survivants ont été encore sortis des gravats mardi, une semaine après le tremblement de terre de magnitude 7 du 12 janvier, qui a fait au moins 75.000 morts, 250.000 blessés et 1,5 million de sans abri, selon la protection civile haïtienne. Ce sont «les miraculés du septième jour», a commenté Mme Byrs. Les spécialistes estiment que survivre sous les décombres plus d’une semaine tient du miracle et le général Daniel Ally, chef adjoint de l’opération américaine en Haïti, a annoncé que la phase de recherche de survivants allait «très bientôt» s’achever. Mardi soir, Hoteline Losana, une jeune femme de 25 ans, a été extraite des décombres d’un supermarché. «Elle est consciente et en bonne forme», a déclaré à l’AFP Thierry Cerdan, responsable de l’ONG française Secouristes sans frontières. Plus tôt, des pompiers mexicains étaient parvenus à sortir une septuagénaire des ruines de la cathédrale. Anna Zizi a même chanté sous les yeux ébahis des secours. Plus sombre, le désespoir attise la violence et la tension est extrême dans les rues de Port-au-Prince. Mardi, une adolescente a été tuée par la police qui cherchait à disperser des pillards. L’ambassadeur d’Haïti aux Etats-Unis, Raymond Joseph, a réclamé la fin des largages d’aide humanitaire par hélicoptère, qui ont donné lieu à des scènes de chaos. Mercredi, l’US Army devait ouvrir une nouvelle piste d’atterrissage à une quarantaine de kilomètres au sud-est de Port-au-Prince pour délester l’aéroport de la capitale en sur-régime. Plusieurs centaines d’hommes du corps expéditionnaire de la Marine américaine ont débarqué mardi au sud-ouest de Port-au-Prince pour aider à acheminer et distribuer l’aide humanitaire internationale. Leur navire-amphibie, le Bataan, a emmené 2.200 Marines en Haïti.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *