Hamas dit non à Abbas

Hamas dit non à Abbas

Après avoir annoncé un report sine die des élections législatives, le gouvernement du président palestinien Mahmoud Abbas a proposé au mouvement islamiste Hamas de rejoindre son cabinet. Une proposition que le mouvement radical s’est pressé de rejeter affirmant que leur but n’est pas d’intégrer l’Autorité palestinienne pour lui être agréable.
Hassan Youssef, responsable de la branche politique du Hamas en Cisjordanie, a affirmé que le moment n’est pas venu de rejoindre le Fatah pour gouverner. «Nous croyons que les élections constituent le bon moyen de le faire », a-t-il déclaré.
 « Le Hamas a décidé de ne pas participer à un cabinet d’union nationale, mais le mouvement insiste pour que soit créé un comité national unitaire pour superviser le retrait israélien de Gaza » prévu à la mi-août, a pour sa part déclaré Moushir Al-Masri, porte-parole du Hamas.
M.Moushir a précisé que la décision fut prise par la direction du Hamas aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur des territoires palestiniens. Il a, par ailleurs, réitéré la demande du Hamas concernant la tenue le plus tôt possible d’élections législatives. Concernant le plan de retrait israélien de la bande de Gaza prévu cet été, le Hamas s’était dit prêt à travailler avec l’Autorité, tout en réservant sa réponse sur sa participation à un cabinet d’union nationale proposée par le Premier ministre Ahmad Qoreï et son parti, le Fatah. Le comité central du Fatah avait appelé les différents groupes palestiniens à participer à un gouvernement d’union nationale, en prévision du retrait israélien de la bande de Gaza.
Israël qui considère le Hamas comme une "organisation terroriste" est très hostile à sa participation à un gouvernement palestinien, tant que le mouvement n’a pas renoncé à commettre des attentats et n’a pas révisé son programme qui prône la destruction d’Israël.
Le ministre israélien des Affaires étrangères, Sylvan Shalom, a réaffirmé lundi à ce sujet son opposition aux contacts engagés par l’Union européenne avec le Hamas. « Tout gouvernement européen ou organisation qui maintiendrait des contacts à bas niveau avec le Hamas doit savoir qu’il dialogue et légitime une organisation qui cherche à détruire Israël », a déclaré Shalom. Selon des révélations faites à la mi-juin par un responsable européen, l’UE a eu des contacts diplomatiques qualifiés de "techniques" avec le Hamas, après que celui-ci eut réalisé de très bons scores aux élections municipales palestiniennes.
Par ailleurs, des officiers palestiniens et israéliens se sont réunis en vue d’un transfert du contrôle de Bethléem en Cisjordanie, à l’Autorité palestinienne, selon des sources sécuritaires.
Les Palestiniens ont insisté pour un retrait israélien de tous les villages, dans la région de Bethléem et la levée de tous les barrages, ce que les Israéliens ont refusé.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *