Hannibal Kadhafi rend visite à Max Galdi

Hannibal Kadhafi rend visite à Max Galdi

Hannibal Kadhafi, fils du numéro un libyen dont l’arrestation en 2008, à Genève avait provoqué une crise entre Tripoli et Berne, se trouvait lundi, à la prison d’Al-Jadaida à Tripoli, où il a rendu visite à l’homme d’affaires suisse Max Galdi incarcéré depuis le 23 février. «Je suis content de cette occasion qui m’a permis de vous rencontrer et j’espère que la justice fera son travail et que les choses s’amélioreront», a déclaré M. Galdi, s’adressant à Hannibal Kadhafi, en présence de son avocat et de quelques journalistes. Les deux hommes ont continué par la suite leur conversation en tête-à-tête, dans un salon de la prison. M. Galdi était retenu avec un autre Suisse, Rachid Hamdani, depuis 19 mois en Libye en représailles à l’arrestation musclée à Genève en juillet 2008, d’Hannibal Kadhafi, sur une plainte de deux domestiques l’accusant de mauvais traitements. Tripoli affirme toutefois que l’affaire des deux Suisses n’a rien à voir avec l’affaire Hannibal. M. Hamdani a pu quitter la Libye le 23 février, tandis que M. Galdi a quitté l’ambassade helvétique à Tripoli, pour se rendre aux autorités libyennes et purger une peine de quatre mois de prison. Pour rappel, Rachid Hamdani, l’un des deux hommes d’affaires suisses retenus depuis 19 mois en Libye, est rentré en Suisse, avait indiqué le ministère helvétique des Affaires étrangères. «Le ministère confirme que M. Hamdani est rentré en Suisse», avait expliqué à l’AFP un porte-parole. À la suite d’un marathon de discussions entre Berne et Tripoli sous l’égide de l’Union européenne, ce responsable d’une PME helvétique avait pu quitter le territoire libyen dans la soirée pour se rendre à Djerba, en Tunisie. La crise diplomatique entre Berne et Tripoli a fait tache d’huile en Europe en raison de restrictions réciproques dans la délivrance de visas. La Libye, furieuse de voir la Suisse bloquer l’attribution de visas Schengen à ses ressortissants, a annoncé le 14 février, qu’elle ferait de même avec les Européens arrivant sur son territoire.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *