Hillary Clinton vient parler paix à des Israéliens préoccupés par l’Iran

Hillary Clinton vient parler paix à des Israéliens préoccupés par l’Iran

La secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton rencontrait mardi les dirigeants israéliens dans le cadre de sa première tournée au Proche-Orient durant laquelle elle veut parler de paix à des interlocuteurs plus préoccupés par l’Iran.
L’ancienne «First Lady», qui arrive d’Egypte où elle a participé à une conférence internationale sur la reconstruction de Gaza après la récente offensive israélienne, est considérée par les Israéliens comme une alliée de premier plan. Sa visite s’inscrit dans l’esprit de coopération manifesté par la nouvelle administration du président Barack Obama, ouvertement soucieuse de progresser vers un règlement pacifique dans la région et d’engager un dialogue avec l’Iran. Elle intervient aussi au lendemain de la promesse de la communauté internationale de consacrer 4,5 milliards de dollars à la reconstruction de Gaza et à la relance de l’économie dans ce territoire asphyxié par le blocus israélien. «Il est important que les Etats-Unis soulignent toujours leur soutien inébranlable et durable pour l’Etat d’Israël» et leur «engagement indéfectible envers la sécurité d’Israël», a déclaré Mme Clinton après un entretien avec le président israélien Shimon Peres. «Les attaques incessantes de roquettes contre Israël doivent s’arrêter. Il ne fait pas de doute qu’aucune nation, y compris Israël, ne peut rester les bras croisés lorsque sa population est soumise à des tirs de roquettes», a-t-elle ajouté. La veille, elle avait affirmé que «les Etats-Unis sont prêts à mettre en œuvre une diplomatie agressive avec toutes les parties afin de parvenir à un arrangement global qui amènera la paix et la sécurité à Israël et à ses voisins arabes». Mais en l’absence de gouvernement israélien et au moment où les Palestiniens paraissent en voie de former un mouvement d’union, personne n’attend d’avancée majeure du processus de paix. «Nous œuvrerons avec le gouvernement d’Israël qui représente la volonté démocratique du peuple d’Israël», a déclaré Mme Clinton. Shimon Peres de son côté lui a fait part de la volonté des Israéliens de «reprendre immédiatement les discussions de paix. Je pense qu’il n’y a personne dans ce pays, ni à droite ni à gauche, qui veuille contrôler la vie des Palestiniens».

Sylvie Lanteaume
(AFP)

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *