Histoire des services : La CIA, ou l’espionnage universel

La Central Intelligence Agency (CIA) est le principal organe de renseignement des Etats-Unis d’Amérique pour la collection clandestine de renseignements à l’étranger, pour le contre-espionnage extérieur, ainsi que pour la recherche et le développement de systèmes techniques de collection de renseignements. La CIA est responsable de la production de renseignements dans les domaines politiques, militaires, économiques, biographiques, sociologiques, scientifiques et techniques. Elle est dirigée par le DCI (Directeur de la CIA) et placée sous l’autorité du président des USA.
La CIA est également le principal service chargé de mener des activités spéciales (actions clandestines) au profit de l’Intelligence Community et des USA, comme le définit l’Executive Order No. 12333. Elle n’est toutefois pas officiellement habilitée à opérer sur le territoire des Etats-Unis. La CIA est officiellement fondée le 26 Juillet 1947 par le National Security Act, remplaçant ainsi le Central Intelligence Group (CIG).
Son premier directeur est alors le contre-amiral Roscoe Hillenkoeter. Le rôle initial de la CIA fut de centraliser les différents services de renseignements américains, effectuant la synthèse de l’ensemble des informations de renseignements. L’agence dispose également d’unités militaires spéciales, les bérets verts (green berets).
• Quand la CIA s’est intéressée aux OVNI
En 1949, un groupe nommé par le président recommande de restructurer l’agence. Le 15 Février, un mémorandum, signé de la main de Charles P. Cabell, et adressé à différentes agences spécialisées dans les informations relatives à la défense nationale (FBI, mais aussi tous les grands services et unités de l’Armée de l’Air des Etats-Unis du monde entier) fera officiellement état à la CIA du besoin en informations de l’USAF sur les observations d’ovnis. Un an plus tard, le 1er mars 1950, le bureau régional du FBI de Knoxville (Tennesee) reçoit un appel affolé d’un opérateur radar d’une base militaire voisine.
Le technicien a repéré un engin survolant la centrale de recherche atomique d’Oak Ridge. Le 12 mai 1950, après que John Edgar Hoover, patron du FBI, se soit inquièté officiellement de la protection des installations vitales telles que celle d’Oak Ridge, survolée 2 mois plus tôt par un engin inconnu, les services de l’USAF sont alertés, et la CIA envoie de Washington un expert en radars pour contrôler la fiabilité des instruments. Ce dernier subira curieusement un interrogatoire sur ses antécédents d’alcoolique. Sans résultat. Quelles étaient ses conclusions ?
Durant cette année, Walter B. Smith, alors directeur de l’agence, écrivit dans une lettre adressée au directeur du Psychological Strategy Board (PSB) et faisant partie d’un dossier secret classé dans la rubrique « Soucoupes volantes : Je propose que nous discutions bientôt d’une possible utilisation des phénomènes ovnis comme arme offensive ou défensive dans une guerre psychologique ».
Le 15 Janvier 1951 est créé l’OCI (Office of Current Intelligence), qui constitue avec l’OSI le conseil de direction du Renseignement, ayant pour tâche de fournir des renseignements courants de toute source au Président et au NSC. Cette année-là le projet Artichoke est lancé par l’agence afin de développer les techniques de contrôle du comportement à l’aide de drogues, d’hypnose, d’électrochocs, et de perception extrasensorielle.
• 1952 : l’année des changements
Le 2 Janvier 1952, le DCI Walter Bedell Smith Smith effectue des changements dans l’organisation de l’agence. Le 2 Janvier 1952, il établit 3 nouvelles branches :
– L’ONE (Office of National Estimates) qui coordonne les estimations nationales;
– L’ORR (Office of Research and Reports), qui prend en charge le renseignement économique et géographique, en particulier la surveillance des changements économiques en URSS;
– Le DDI (Deputy Directorate for Intelligence), qui regroupe les fonctions de renseignement de la CIA:
– L’OSI (Office of Scientific Intelligence), qui prend en charge la recherche scientifique de base;
– L’OCI (Office of Current Intelligence), qui fournit des recherches sur la politique actuelle ;
– Le NO (Office of Operations) qui collecte l’information évidente ;
– L’OCD (Office of Collection and Dissemination) qui s’occupe de la diffusion du renseignement ainsi que du stockage et de la récupération du renseignement non évalué.
• 1975 : la mise en cause
La CIA prit cependant au fil des années et de son pouvoir grandissant de plus en plus d’initiatives, parfois dangereuses, allant jusqu’à manipuler sans la moindre gêne des services parallèles intervenant dans la plus complète illégalité sur le territoire des Etats-Unis, bousculant ainsi les prérogatives du FBI et le peu de souveraineté restant aux Etats qui component l’union américaine. C’est entre autres pour corriger ce problème et rendre à la CIA ses objectifs initiaux, et rien que ceux-là, que fut créée la DIA en 1961, sur l’impulsion de Kennedy.
Le 10 juin 1975, sous la présidence de Gerald Ford, est publié le « Rapport Rockfeller » sur la CIA, accusée d’activités illégales depuis 20 ans. Les anciens Présidents Johnson et Nixon sont mis en cause.

Renseignements pratiques
16 directeurs pour un demi-siècle d’existence :

– Roscoe Hillenkoeter (1947-1950)
– Walter Bedell Smith (1950-1953)
– Allen Dulles (1953-1961)
– John A. McCone (1961-1965)
– William F. Raborn Jr. (1965-1966)
– Richard Helms (1966-1973)
– James R. Schlesinger (1973-1976)
– William E. Colby (1973-1976)
– George Bush (1976-1977)
– Stansfield Turner (amiral) (1977-1981)
– William Casey (1981-1987)
– William Webster (1987-1991)
– Robert Gates (1991-1993)
– James Woolsey (1993-1995)
– John M. Deutch (1995-1996)
– George J. Tenet (1997)

• Préparé par Omar Dahbi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *