Incursion à Gaza : Six soldats israéliens tués

Incursion à Gaza : Six soldats israéliens tués

Lors de la nuit du lundi au mardi, les militaires israéliens ont ouvert le feu sur un groupe de Palestiniens armés faisant des victimes avant qu’un hélicoptère ne tire une roquette sur un autre groupe de combattants. Un soldat avait été légèrement blessé par l’explosion d’un engin au passage d’un bulldozer blindé.
Selon des sources sécuritaires palestiniennes, l’armée israélienne a divisé la bande de Gazza en trois zones, suite aux combats qui eurent lieu au quartier Zaïtoun. Pour les Israéliens, l’opération avait pour objectif la destruction des ateliers de fabrication de roquettes de type Qassam. Et effectivement 32 machines-outils ont été détruites. Mardi matin, deux de ces roquettes de fabrication artisanale se sont abattues en territoire israélien, près de la bande de Gaza, sans exploser, selon un porte-parole de l’armée. Mais voilà que lors de la même incursion, les soldats du Tsahal allaient être surpris par une attaque à l’explosif qui a complètement détruit le transport de troupes blindé. Six soldats d’une unité du génie ont été tués, dans le quartier Zaitoun au sud-est de la ville de Gazza. Une charge a explosé au passage du véhicule blindé qui transportait des explosifs destinés à dynamiter des ateliers palestiniens servant à fabriquer des roquettes de type Qassam, selon l’armée. C’est la déflagration de ces explosifs qui a pulvérisé le véhicule. Du coup, et alors que les échanges de tir se poursuivaient, lkes militaires israéliens ont isolé le secteur. Sept Palestiniens, dont deux combattants du Hamas, ont été tués et 70 autres ont été blessés lors de cette opération qui a commencé durant la nuit et se poursuivait mardi en fin de matinée.
Il n’en demeure pas moins que c’est l’une des plus lourdes pertes enregistrées par l’armée israélienne dans les territoires palestiniens depuis la mort de neuf soldats et de trois civils israéliens à Hébron, en Cisjordanie, en novembre 2002.
Une autre version rapporte que l’incursion dans le quartier de Zaïtoun, considéré comme un fief d’activistes palestiniens, était une « opération très précise contre l’infrastructure terroriste ». Des Palestiniens armés, équipés pour certains de roquettes anti-blindés et d’explosifs, se sont alors précipités sur place et une intense fusillade a éclaté dans les rues de ce quartier densément peuplé.
Par ailleurs, une petite unité israélienne composée d’une dizaine de jeeps a pénétré mardi matin dans le village de Yabad, près de Jénine, dans le nord de la Cisjordanie, selon des habitants. Les soldats ont été accueillis à coups de pierres par des jeunes et ont investi la localité. Un Palestinien âgé de 21 ans a été blessé par des tirs de soldats. Le ministre palestinien chargé des négociations, Saëb Ouraykat, a dénoncé l’incursion israélienne qu’il a qualifiée d’une nouvelle escalade de la violence israélienne visant à tuer et détruire encore plus de maisons. Ces affrontements meurtriers surviennent alors que le débat bat son plein en Israël sur la poursuite de l’occupation et de la colonisation israélienne dans la bande de Gaza.
Au début du mois de mai, le Premier ministre Ariel Sharon a vu son plan de retrait unilatéral de la bande de Gazza massivement repoussé par son parti le Likoud. En tous cas, la violence des deux côtés continue de faire des morts. Les derniers décès portent ainsi le nombre de tués depuis le début de l’Intifada vers la fin septembre 2000, à 3982, dont 3.007 Palestiniens et 905 Israéliens, en attendant certainement des chiffres plus élevés avant que le problème ne soit résolu.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *