Inde-Pakistan : des signes de décrispation

Jaswant Singh, le ministre indien des Affaires étrangères, et son homologue pakistanais Abdul Sattar vont «très probablement» se rencontrer à Katmandou «en marge mais pas au sommet, sauf catastrophe majeure, ce qui n’est pas difficile à imaginer, vu nos relations et notre histoire», a souligné un haut responsable indien cité par le Times of India. Et d’ajouter cependant les relations entre les deux rivaux nucléaires régionaux ne sont « pas si mauvaises qu’elles en ont l’air ». Selon le Times of India, l’éventualité d’une prochaine rencontre des ministres indien et pakistanais des Affaires étrangères a été discutée, vendredi, lors d’un entretien téléphonique entre M. Singh et le secrétaire d’Etat américain Colin Powell.
Le Premier ministre indien Atal Behari Vajpayee et le président pakistanais Pervez Musharraf doivent participer à une réunion des sept pays de l’Association d’Asie du Sud pour la Coopération Régionale (SAARC), du 4 au 6 janvier dans la capitale népalaise.
M. Musharraf s’est dit être prêt à s’entretenir avec le dirigeant indien, mais New Delhi repousse cette idée. L’Inde avait fait vendredi un geste vers une possible détente avec le Pakistan en autorisant exceptionnellement le président Musharraf à traverser son espace aérien pour le sommet de Katmandou. Sans autorisation spéciale, la mesure l’aurait obligé à faire un détour long et humiliant pour regagner le Népal.
Les relations militaires et diplomatiques entre les deux pays se sont fortement dégradées après l’attaque du 13 décembre contre le Parlement à New Delhi, l’Inde accusant des mouvements islamistes basés au Pakistan d’avoir agi pour le compte des services secrets d’Islamabad.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *