IRAK : appel à des marines réservistes

Lorsqu’il doit faire face à des besoins inhabituels, le corps d’élite des Marines compte en général sur des réservistes volontaires et n’a pas à rappeler des troupes qui n’ont pas manifesté le souhait d’abandonner la vie civile. Mais selon le général Michael Barbero, le directeur adjoint des opérations à l’état-major interarmées, le nombre de volontaires a baissé au cours des deux dernières années, alors que les besoins en effectifs de l’armée de terre et des Marines ont augmenté.
Le dernier appel à des Marines réservistes non-volontaires remonte à l’invasion de l’Irak en mars 2003, lorsque les Marines avaient été autorisés à rappeler jusqu’à 7.500 soldats, mais finalement moins de 2.000 avaient été mobilisés pour des missions.
Cette fois-ci, parmi ceux appelés à se tenir prêts, seulement "un petit nombre sera sélectionné" pour servir de 12 à 18 mois, a assuré un porte-parole des Marines, le major Gabrielle Chapin. Les personnes ayant des compétences dans les domaines spécifiques (armes de combat, renseignements, police et génie militaire) sont recherchées en priorité. Actuellement, 138.000 soldats sont déployés en Irak et 23.000 en Afghanistan.
Des experts soulignent que l’incertitude sur la durée du déploiement des forces américaines en Irak a conduit les Marines à faire appel à ces réservistes non volontaires. «Personne ne sait quand nous serons capables de retirer nos troupes d’Irak», a affirmé Michael O’Hanlon, expert à la Brookings Institution.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *