Irak : Ces armes qui n’ont jamais existé

Irak : Ces armes qui n’ont jamais existé

La nouvelle est tombée comme un couperet. L’administration américaine vient de déclarer qu’elle cessera de chercher les armes de destruction massives en Irak (ADM). Des initiales que les citoyens du monde entier ont entendue et continuent d’entendre. En effet, avant le début de la guerre en Irak, le gouvernement américain et à sa tête le président Georges W.Bush, ne cessaient de déclarer que l’Irak possédait des armes de destruction massifs qu’il fallait découvrir.
Cette seule raison, devait soi-disant justifier aux yeux du monde entier le déclenchement de la guerre contre l’Irak. Mais le temps est venu, pour que les Américains avouent qu’ils n’existe nulle part, en Irak, des armes de destruction massive. Tout le monde se rappelle le moment où le président américain George W.Bush a justifié devant la communauté internationale l’entrée en guerre contre le régime de Saddam Hussein en mars 2003 par la présence en Irak d’ADM. Or, aucune arme de ce type n’a été découverte pour l’heure. Après près de deux ans de quêtes infructueuses, la Maison Blanche a déclaré mercredi que le groupe des inspecteurs américains, l’Irak Survey Group (ISG), avait pratiquement cessé ses recherches. Pourquoi les Etats-Unis ont-ils choisi ce moment précis pour déclarer la fin de l’opération de recherche des armes de destruction massive ? Personne n’en sait rien. Mais ce qui est sûr, c’est que cette annonce vient confirmer la thèse de certains spécialistes qui avaient déclaré il y a quelque temps, que tout cela n’était qu’une pure et simple comédie. Le prétexte des ADM n’étant à présent plus valables, il faudrait chercher autre chose pour justifier cette guerre que tout le monde a assimilé à une sorte d’occupation forcée de la part des Etats-Unis.
Aussi, les ISG ont déclaré que le rapport publié en octobre, concluant à l’absence d’armes de destruction massive (ADM) ne serait pas substantiellement modifié. L’annonce de l’absence des ces armes en Irak est venue au moment où le pays s’apprête à organiser les élections le 30 janvier 2005. Mais Le porte-parole Scott McClellan a toutefois réaffirmé que « le régime de Saddam Hussein avait l’intention et les capacités nécessaires en ce qui concerne les ADM » et qu’il cherchait à contourner les sanctions de l’Onu pour en fabriquer ou en obtenir. L’ISG (Iraq Survey Group), dont le rapport final est attendu le mois prochain, n’a pas pour autant été dissous.
Ce groupe « est encore en Irak et les forces multinationales continuent de l’assister. S’il y a des informations sur des ADM, elles seront ajoutées au rapport », a indiqué ce porte-parole.
L’annonce de l’absence d’ADM en Irak n’a cependant pas empêché Georges W. Bush de déclarer qu’il ne regrettait «absolument» pas d’avoir envahi l’Irak en mars 2003 même s’il n’y a pas trouvé d’ADM. Pour essayer de rectifier le tir le président américain a aussi déclaré à la presse internationale : «Les Nations unies, pensaient que Saddam Hussein avait des armes de destruction massive et nous devons trouver ce qui a cloché dans la collecte de renseignements ».
Un responsable américain a, de sa part, indiqué que des milliers de documents étaient toujours analysés par l’ISG. « S’il y a des pistes, elles seront explorées », a-t-il dit laissant entendre que les Etats-Unis se refusent à conclure définitivement à l’absence d’ADM sous le régime de Saddam Hussein. C’est une des méthodes propres aux Etats-Unis qui essaient toujours de justifier l’injustifiable. Et pour cela ils sont capables d’inventer toutes les raisons possibles et imaginables pour justifier leurs actes.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *