Irak : Drôles d’élections !

Irak : Drôles d’élections !

Les élections présidentielles en Irak sont proches. Le 30 janvier 2005, les citoyens irakiens devront voter pour celui qui va les représenter au gouvernement. Ce scénario est censé être le même dans tous les pays du monde, mais ce n’est pas le cas quand il s’agit d’un pays en pleine guerre contre l’occupant. Ici, il s’agit des Etats-Unis qui ont envahi l’Irak, il y a de cela deux ans ayant comme prétexte la recherche des armes de destruction massive. Depuis lors, les Américains se sont installés de force en Irak et ont détruit tout à leur passage.
Aujourdhui, les Irakiens se préparent à organiser les élections présidentielles dans la perspective d’un Etat libre, tout en sachant que cette notion de liberté est illusoire, vu que les Américains sont toujours en Irak. En préparant ces élections du 30 janvier, le gouvernement provisoire irakien, et à sa tête Iyaad Allaoui, a annoncé des mesures de sécurité exceptionnelles.
Ceci au moment où les attiques contre les policiers irakiens se succèdent sans répit. «Notre plan est de sécuriser tous les bureaux de vote et les électeurs. Il y aura un périmètre de sécurité et nous sommes en train d’étudier la distance entre les centres de vote et la circulation automobile », a déclaré à la presse le secrétaire d’Etat pour les gouvernorats Waël Abdel Latif. « Le plan de sécurité concerne toutes les provinces, tous les quartiers (de la capitale) et tous les centres de vote (…) Les mouvements des véhicules seront limités entre et dans les provinces, et entre les différents quartiers de la capitale », a-t-il ajouté. M. Abdel Latif a annoncé que des jours fériés seraient décrétés dans tout l’Irak à l’occasion des élections, mais que leur date « sera annoncée plus tard par le Premier ministre » Iyad Allaoui. « La situation est très calme dans 14 provinces et même dans les quatre autres provinces, le gouvernement s’attend à une importante participation. Il tient des discussions avec des chefs de tribus et des partis politiques, ainsi que des personnalités locales pour obtenir la plus large participation possible », a-t-il souligné.
Pour sa part, le président de la Commission électorale, Abdel Hussein al-Hindaoui, a indiqué que « dans 16 provinces, l’enregistrement des électeurs s’est déroulé normalement. Pour les provinces de Mossoul et d’Al-Anbar, la Commission électorale a autorisé exceptionnellement ceux qui ont le droit de vote à s’inscrire et à voter le jour même du scrutin ».
Du côté des Américains, ces derniers déclarent s’attendre à une vague de violences dans la capitale le 30 janvier. Mais la violence de la part des Américains, subsiste depuis le déclenchement de la guerre. Aujourd’hui encore treize corps d’Irakiens portant des balles tirées à bout portant ont été retrouvés samedi dans la région de Latifiya, à 40 km au sud de Bagdad, selon des témoins. A l’approche du scrutin présidentiel, tout le monde en Irak se demande si ces élections changeront quelque chose à l’ordre actuel et mettront fin aux violences.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *