Irak : éclatement d’un nouveau scandale

Irak : éclatement d’un nouveau scandale

Londres fait face à une nouvelle affaire de mauvais traitements présumés commis par ses soldats en Irak après la parution dans la presse de photos montrant des militaires britanniques battant de jeunes civils irakiens après des émeutes dans le sud du pays en 2004.
«Nous prenons au sérieux toute allégation de mauvais traitements et il y aura une enquête», a déclaré à des journalistes le Premier ministre britannique, Tony Blair, qui se trouvait dimanche en Afrique du Sud.
Mais les soldats britanniques «méritent notre soutien total», a-t-il ajouté en prenant soin de rendre hommage au «beau boulot pour notre pays et pour le monde» qu’ils font afin d’«aider l’Irak à devenir une démocratie». Le ministère de la Défense a annoncé dès samedi soir l’ouverture d’une «enquête urgente» après la publication par l’hebdomadaire “News of the World” d’images extraites d’une bande vidéo.
La vidéo, qui dure environ une minute, montre des soldats britanniques poursuivant de jeunes manifestants dans les rues d’une ville du sud de l’Irak et les entraînant dans un camp où ils sont frappés à coups de poings et de pieds et à l’aide de matraques.
Sur la bande, on entend l’homme qui a tourné ces scènes, un caporal, exulter et injurier les Irakiens: «Oh oui! Oh oui ! Vous l’avez bien mérité. Oui, sales enfoirés. Sales connards. Crevez! Ha, ha!», selon le journal.
“News of the World”, qui qualifie les auteurs de ces coups de «bande brutale de soldats britanniques», affirme également que la séquence filmée montre un soldat donnant des coups de pied dans la figure d’un Irakien mort. La bande vidéo a été montrée sur la base d’origine de leur unité en Europe avant d’être révélée par quelqu’un qui voulait dénoncer ces faits, a précisé le journal qui a refusé d’identifier le régiment des soldats impliqués.
Son rédacteur en chef, Stuart Kuttner, assure que les images ont été vérifiées par la rédaction. «Nous avons mené des enquêtes auprès de la source, d’experts militaires, du ministère de la Défense et au-delà», a-t-il déclaré.
«Etant donné qu’il y a eu une gaffe commise par un journal il y a quelque temps, nous nous sommes assurés que (ces faits) sont authentiques», a-t-il ajouté, en allusion à la publication en 2004 par le “Daily Mirror” d’images montrant des soldats britanniques maltraitant des Irakiens, qui se sont par la suite révélées être truquées.
L’affaire de la bande vidéo, qui faisait la Une des télévisions et des radios en Grande-Bretagne, dimanche, embarrasse les autorités qui se trouvent une nouvelle fois confrontées à de telles accusations.
En février 2005, trois soldats britanniques avaient été condamnés pour des mauvais traitements infligés à des prisonniers civils irakiens. De plus, le souvenir de la prison d’Abou Ghraib, près de Bagdad, impliquant des soldats américains, est toujours présent dans les esprits. Cela intervient aussi à un mauvais moment pour Londres qui s’apprête à envoyer 3.300 militaires supplémentaires en Afghanistan et doit assurer à partir de mai prochain la direction de l’Isaf (Force internationale d’assistance à la sécurité), l’instrument de l’Otan dans le pays. Pour sa défense, le ministère de la Défense affirme que d’éventuelles exactions sont des cas isolés parmi les troupes britanniques déployées dans le sud de l’Irak, actuellement au nombre d’environ 8.500 militaires.
«Plus de 80.000 soldats, hommes et femmes, ont servi en Irak depuis le début des opérations militaires dans ce pays en mars 2003», a déclaré un porte-parole du ministère. «Seule une infime minorité a été impliquée dans des incidents marqués par de mauvais traitements délibérés».

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *