Irak : Nouvelle résolution à l’ONU

Irak : Nouvelle résolution à l’ONU

Le Conseil de sécurité de l’ONU a commencé jeudi à étudier un projet américain de résolution sur l’Irak, où de nouvelles actions de résistance ont visé des soldats américains, au lendemain d’attaques qui avaient fait trois morts. Les premières consultations à huis clos du Conseil de sécurité de l’ONU sur le projet américain ont commencé jeudi peu après 10h00 locales (14h00 GMT). Ce texte vise à surmonter les nombreuses critiques formulées contre un projet initial que les Etats-Unis avaient fait circuler début septembre. Il prévoit un renforcement du rôle de l’Onu, comme le réclamaient plusieurs pays, dont la France. Mais il ne fixe pas de date pour le retour d’un gouvernement irakien doté de pleins pouvoirs, alors que de nombreux pays souhaitaient un échéancier précis. Washington espère un vote rapide. « Notre objectif est de voter la semaine prochaine », a déclaré un responsable du département d’Etat américain. Le secrétaire général des Nations Unies, Kofi Annan, a émis des réserves sur le nouveau texte : « A l’évidence, ce projet ne va pas dans la direction que j’avais recommandée mais je dois encore l’étudier », a-t-il déclaré. Selon Berlin, le projet « doit être encore travaillé », de manière à pouvoir obtenir le consensus des quinze membres du Conseil. « Une bonne résolution est préférable à une résolution rapide. A nos yeux, une bonne résolution est une résolution de consensus » sur l’Irak, a affirmé un responsable gouvernemental allemand sous le couvert de l’anonymat. Le texte n’est pas encore suffisant, même s’il contient des « progrès » et « est plus proche » sur plusieurs points spécifiques des demandes formulées par les dirigeants de l’Allemagne, de la France et de la Russie, a-t-il ajouté. L’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE) a demandé jeudi le « transfert rapide de souveraineté au peuple irakien selon un calendrier indiquant clairement les différentes étapes », ainsi qu’un « rôle prépondérant » des Nations Unies dans le gestion de l’après-guerre. En Irak, de nouvelles violences ont frappé jeudi les troupes américaines, au lendemain d’une journée particulièrement meurtrière. A Falloujah, à 50 km à l’ouest de Bagdad, un homme armé a été tué et deux soldats américains et quatre civils blessés lors d’un échange de tirs entre des hommes à bord d’une voiture et une patrouille américaine. Mercredi, trois soldats américains avaient été tués en moins de vingt quatre heures. Les GI’s sont morts lors de trois attaques différentes survenues dans le « triangle sunnite » conservateur loyal à Saddam Hussein, situé entre Bagdad, Tikrit (nord) et Ramadi (ouest). Il s’agit du plus lourd bilan enregistré en 24 heures depuis le 20 septembre. Une attaque à l’explosif a également visé jeudi un convoi américain composé de plusieurs camions-citerne, selon le correspondant de l’AFP sur place qui n’a pas fait état de victime. Par ailleurs, plusieurs dizaines de membres des anciens services de sécurité irakiens ont manifesté à Bagdad pour réclamer le paiement de leurs salaires et leur recrutement dans la nouvelle police irakienne.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *