Iran : le fils de Ben Laden plaide pour la libéralisation de sa famille

Iran : le fils de Ben Laden plaide pour la libéralisation de sa famille

Un des fils d’Oussama ben Laden a demandé à Téhéran de libérer plusieurs membres de sa famille, qui, selon lui, se trouvent en résidence surveillée en Iran, selon un lettre diffusée dimanche. La lettre mise en ligne par le Front islamique global des médias, dépeinte comme l’aile de la propagande d’Al Qaïda, et traduite par le Centre américain de surveillance de sites islamistes SITE est, semble-t-il de Khalid ben Laden. Ce dernier, s’adressant personnellement au guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei, lui demande d’intervenir pour libérer les membres de sa famille. «Après l’attaque des croisés contre l’Afghanistan, les membres de la famille Ben Laden, qui pour la plupart étaient des femmes et des enfants, ont été forcés d’entrer en Iran par des moyens officieux», déclare la lettre. Le fils du chef du réseau terroriste d’Al Qaïda accuse l’Iran d’avoir regroupé un nombre indéterminé de membres de la famille de Ben Laden. «Ils ont demandé à plusieurs reprises de quitter l’Iran et n’ont eu comme résultat que d’être battus et réduits au silence», écrit Khalid ben Oussama ben Laden. «N’étaient-ils pas déjà assez affaiblis par le fait de se retrouver comme des étrangers dans un pays étranger, loin de chez eux et de leurs familles, alors qu’ils étaient poursuivis par des forces internationales de l’incroyance?», indique la lettre. L’année dernière, fin décembre 2009, le quotidien saoudien Asharq Al-Awsat avait indiqué qu’une partie de la famille du chef d’Al Qaïda,18 personnes au total, dont la trace avait été perdue depuis les attaques du 11 septembre, vivait en Iran en résidence surveillée. En janvier 2010, une des filles de Ben Laden Imane, 17 ans, après avoir échappé à la vigilance de ses gardes iraniens, s’était réfugiée à l’ambassade saoudienne à Téhéran. Le chargé d’affaires saoudien à Téhéran avait alors confirmé sa présence à Asharq al-Awsat.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *