Iran : les Pasdaran répondent aux «menaces américaines»

Iran : les Pasdaran répondent aux «menaces américaines»

Les Gardiens de la révolution (Pasdaran), l’armée idéologique du régime iranien, ont entamé jeudi des manœuvres dans le Golfe, présentées par un responsable iranien comme une réponse aux «menaces nucléaires des Etats-Unis». «Le plus important message des manoeuvres face aux menaces nucléaires américaines est que nous résistons fermement pour montrer à tous ceux qui menacent la paix et la sécurité mondiales qu’ils n’ont pas la capacité de lancer une guerre, y compris nucléaire», a déclaré l’hodjatoleslam Ali Shirazi. «Depuis 31 ans, les Etats-Unis ne cessent de nous menacer mais ils ont été incapables de faire quoi que ce soit», a ajouté ce représentant du guide suprême, l’ayatollah Ali Khamenei, au sein de la marine des Gardiens de la révolution, cité par l’agence de presse Irna.Dans leur nouvelle doctrine nucléaire, les Etats-Unis n’ont pas exclu en cas de conflit une attaque nucléaire contre l’Iran, accusé par Washington de vouloir se doter de l’arme nucléaire sous couvert de son programme civil malgré les démentis iraniens. L’ayatollah Khamenei a affirmé mercredi que les menaces américaines étaient «une tache honteuse dans l’histoire des Etats-Unis». Lors de la première journée des manœuvres qui doivent durer jusqu’à samedi, une nouvelle vedette rapide a été testée, selon le porte-parole des manœuvres cité par l’agence de presse Isna. «La vedette, appelée Ya Mehdi, a été fabriquée en Iran et possède une force de destruction très importante et ses missiles sont capables de creuser un trou de 7 mètres sur 7», a déclaré le commandant Alireza Tanghsiri, ajoutant que cette vedette échappait «au contrôle des radars». Les Pasdaran avaient indiqué mercredi que ces manœuvres leur permettraient notamment de mettre en œuvre des missiles de construction locale et d’autres armes.Ces exercices terrestres, aériens et navals ont pour objectif de tester les capacités des Gardiens de la révolution à «préserver la sécurité du Golfe persique, le détroit d’Ormuz et le Golfe d’Oman», selon le général Hossein Salami, chef adjoint de ces troupes d’élite.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *