Iran : Pas de changement de politique nucléaire

Iran : Pas de changement de politique nucléaire

La politique nucléaire de l’Iran ne changera pas après la démission de son principal négociateur Ali Larijani sur le dossier, a déclaré dimanche le porte-parole de la diplomatie iranienne. M. Larijani accompagnera son successeur Saeed Jalili aux discussions sur le nucléaire iranien prévues mardi à Rome avec le Haut représentant de la diplomatie de l’Union européenne Javier Solana, a-t-il ajouté. «La démission de M. Larijani a été approuvée par le président, mais la politique de la République islamique d’Iran conserve un objectif inchangé», a dit Mohammad Ali Hosseini dans un point de presse au lendemain de l’annonce de la démission surprise du secrétaire du Conseil suprême de la sécurité nationale.
Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères a démenti toute divergence entre M. Larijani et le président Mahmoud Ahmadinejad pour expliquer ce départ. «Il y a une solidarité profonde entre tous les responsables de l’Iran et au sein du peuple iranien sur l’objectif à atteindre dans le domaine nucléaire», a dit M. Hosseini. S’agissant des discussions prévues à Rome, le porte-parole a dit que «M. Jalili sera là, et M. Larijani sera là aussi, au titre de représentant du guide suprême», l’ayatollah Ali Khamenei. M. Larijani a conservé son titre de représentant du guide au sein du Conseil suprême de la sécurité nationale. Le porte-parole de la diplomatie iranienne a encore affirmé que l’Iran «continuera fermement sur cette voie et aucun changement ne surviendra» dans sa politique nucléaire.
Téhéran refuse de suspendre son enrichissement d’uranium, ce qui le met au risque d’une nouvelle résolution du Conseil de sécurité des Nations unies comportant des sanctions.
L’Iran affirme que son programme nucléaire a un objectif purement civil alors que des grandes puissances l’accusent de chercher à se doter de l’arme atomique. M. Larijani était le principal négociateur avec l’Agence internationale de l’énergie atomique de l’ONU (AIEA) et les Occidentaux sur le dossier nucléaire depuis août 2005.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *