Israël doute de la détermination américaine de relancer le processus de paix avec les Palestiniens

Israël doute de la détermination américaine de relancer le processus de paix avec les Palestiniens

Israël doute de la détermination américaine de relancer le processus de paix avec les Palestiniens, en dépit des efforts de l’émissaire américain George Mitchell, selon un rapport interne du ministère israélien des Affaires étrangères cité dimanche par le quotidien Haaretz. Selon le document, l’administration américaine ne va pas se focaliser sur le dossier du Proche-Orient. Elle devrait être absorbée par des questions internes alors que des élections au Congrès américain sont prévues en novembre.
Le rapport considère en revanche que dans les contacts préliminaires à l’ouverture de négociations entre Israël et les Palestiniens, Washington a adopté une position favorable aux Palestiniens, selon le journal. Le ministère des Affaires étrangères s’est abstenu de tout commentaire. Une source proche du ministère a indiqué à l’AFP que le «conflit israélo-palestinien ne devrait pas constituer une priorité pour le président Barack Obama» en raison des difficultés à le faire progresser et de l’existence de dossiers internes et internationaux plus brûlants. M. Mitchell a rencontré samedi soir le ministre israélien de la Défense Ehud Barak avec lequel il a évoqué une reprise des discussions israélo-palestiniennes. Il doit rencontrer dimanche après-midi le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, avant une entrevue avec le président palestinien Mahmoud Abbas, dans le cadre d’une nouvelle navette au Proche-Orient entamée samedi. De son côté, le Comité exécutif de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) doit se réunir dimanche à Ramallah en Cisjordanie, pour se prononcer sur des négociations indirectes avec Israël par l’intermédiaire des Etats-Unis. M. Mitchell précède dans la région le vice-président américain Joe Biden, qui doit arriver lundi en Israël. Les ministres arabes des Affaires étrangères se sont dits favorables mercredi au Caire à des négociations indirectes entre Israéliens et Palestiniens pour une durée de quatre mois afin de «donner une chance» aux efforts de paix américains.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *