Israël embrase de nouveau la Palestine

Israël embrase de nouveau la Palestine

Il n’a fallu que quelques heures pour que la Cisjordanie bascule mardi dans la violence. Tout à commencer par un coup de force israélien sur la prison de Jéricho où était détenu Ahmed Saadat, le chef du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP), accusé par Israël d’avoir participé à l’assassinat d’un ministre israélien, Rehavam Zéevi, en octobre 2001.
L’opération a été lancée à la suite d’informations sur un projet du dirigeant palestinien Mahmoud Abbas de libérer Ahmed Saadat.
Le siège de la prison de Jéricho aura duré près de dix heures. Les soldats ont pénétré dans le complexe pénitencier, des blindés et plusieurs dizaines de jeeps ont encerclé la prison tandis que des hélicoptères survolaient le site.
L’offensive avait commencé peu après le départ des observateurs américains et britanniques chargés de surveiller les détenus importants, dans le cadre d’un accord entre Israël, l’Autorité palestinienne, les Etats-Unis et la Grande-Bretagne. Des centaines de militaires israéliens sont entrés dans la ville et ont encerclé la prison, appelant les détenus à se rendre par haut-parleurs. Mais, sans attendre leur réponse, les bulldozers de l’armée sont entrés en action dans un vrombissement de moteurs et les chars ont commencé à ouvrir le feu. Toute la journée des dizaines de détenus ont quitté le bâtiment assiégé. En fin d’après-midi, des policiers palestiniens sont sortis les mains en l’air, ainsi que les derniers détenus retranchés dans la prison, dont la cible principale, Ahmed Saadat, qui refusait jusqu’ici de se rendre. Ils se sont déshabillés pour montrer qu’ils ne cachaient pas d’explosifs.
Ahmed Saadat, était détenu à Jéricho depuis 2002, pour avoir ordonné l’assassinat du ministre israélien du Tourisme Rehavam Zeevi l’année précédente. Il avait été élu en janvier au Conseil législatif palestinien.
Après sa capture, les membres du FPLP ont enlevé au moins sept étrangers dans la bande de Gaza pour protester contre le départ de la prison de Jéricho d’observateurs américains et britanniques avant l’assaut donné par les Israéliens. Mais aussi pour pouvoir négocier la libération de leur leader. Dans une déclaration aux médias, un activiste a affirmé que ces rapts ont pour but de protéger Ahmed Saadat. Notons que l’enlèvement n’est pas une coutume en Cisjordanie contrairement en Irak.
Les activistes en colère ont barricadé des routes en quête de personnes d’origine européenne ou américaine. En outre, dans la bande de Gaza, des manifestants en colère ont mis le feu au British Council, Centre culturel britannique, et envahi des bâtiments utilisés par l’Union européenne et une ONG américaine. Le British Council à Ramallah, en Cisjordanie, a également été la cible d’une attaque.
Ce raid israélien peut être considéré comme un raid «électoral» vu qu’il intervient à moins de deux semaines des législatives anticipées. Le Premier ministre israélien par intérim, Ehud Olmert cherche selon toute vraisemblance à atténuer le ressentiment de la droite israélienne face aux perspectives de retraits unilatéraux. Ariel formera une «partie inséparable de l’Etat d’Israël», a-t-il assuré à deux semaines des élections anticipées dans l’optique desquelles il cherche à maintenir la nette avance de sa formation centriste, Kadima, sur le Likoud (droite).

 Qui est Ahmed Saadat ?


Ahmed Saadat est un activiste politique palestinien, secrétaire général du Front populaire de libération de la Palestine.
Le 15 janvier 2002, il est emprisonné de manière controversée par l’Autorité palestinienne dans la prison de Jéricho.
Saadat succède à Abu Ali Mustafa en 2001, après son assassinat à Ramallah par l’armée israélienne. Saadat est accusé par Israël d’avoir organisé l’assassinat du ministre israélien du Tourisme Rehavam Zeevi en octobre 2001 et de s’être réfugié dans la Mouqata’a auprès de Yasser Arafat, qui refusa de le remettre à Israël. Après des négociations avec les États-Unis et le Royaume-Uni, un accord fut conclu entre Israël et l’Autorité palestinienne. Saadat fut arrêté et jugé devant un tribunal militaire. Il fut emprisonné dans la prison palestinienne de Jéricho, et la responsabilité de sa surveillance fut confiée aux Américains et aux Britanniques.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *