Israël poursuit ses raids meurtriers

Israël poursuit ses raids meurtriers

Les quatre Palestiniens tués, parmi lesquels figurent au moins un activiste ainsi que deux adolescents, ont péri dans deux attaques menées par des hélicoptères israéliens, mercredi 17 mars, sur le camp de réfugiés densément peuplé de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, selon des sources médicales et des témoins. Quinze personnes ont été blessées, selon la même source. Le premier raid a eu lieu avant l’aube et le deuxième dans la matinée.
Selon une source militaire israélienne, citée par l’agence française AFP, le premier raid a visé des tunnels servant au trafic d’armes en provenance de l’Egypte et le deuxième un groupe d’hommes armés.
Sur le front politique, M. Sharon, qui a réuni mercredi de nombreux responsables de l’état-major et des services de sécurité pour adopter une version quasi-définitive de son plan de séparation, penchait pour un important retrait de la bande de Gaza et le maintien sous contrôle israélien d’une bande de terre entre ce territoire et l’Egypte, a indiqué la radio publique.
M. Sharon envisageait également d’ordonner un retrait d’une ampleur limitée en Cisjordanie, conformément aux recommandations du ministre de la Défense Shaoul Mofaz, a encore indiqué la radio.
Le Premier ministre israélien doit présenter prochainement son plan au président américain George W. Bush.
Mardi soir, deux activistes avaient été tués dans un premier raid contre une maison les abritant dans la ville de Gaza. Ils ont été enterrés mercredi en présence de centaines de sympathisants.
Les nouvelles morts portent à 3.852 le nombre de personnes tuées depuis le début de l’Intifada, fin septembre 2000, dont 2.888 Palestiniens et 896 Israéliens.
Le raid aérien de mercredi matin à Rafah est intervenu alors qu’une incursion terrestre de l’armée israélienne était en cours dans cette ville pendant laquelle au moins sept maisons ont été rasées, selon des témoins. La série de raids à Gaza a été lancée peu après qu’Israël eut décidé mardi d’intensifier ses attaques contre les radicaux palestiniens dans la bande de Gaza en riposte à un double attentat suicide palestinien qui avait fait dix morts, outre ses deux auteurs, dimanche dans le port israélien d’Ashdod.
« Ils veulent détruire Gaza avant de s’en retirer mais le peuple palestinien ne pliera pas », a affirmé M. Arafat à des journalistes à Ramallah en réaction aux attaques israéliennes.
M. Sharon envisage d’évacuer la plupart des colonies de la bande de Gaza dans le cadre de son plan de séparation unilatérale d’avec les Palestiniens.
Le Premier ministre palestinien Ahmad Qoreï a pour sa part estimé que les raids ne faisaient qu’aggraver une situation déjà explosive.
« C’est une nouvelle escalade qui rendra encore plus grave une situation déjà explosive », a-t-il dit à des journalistes.
Un haut responsable sécuritaire israélien cité par le quotidien Maariv a affirmé qu’Israël avait décidé de « liquider » les chefs des mouvements radicaux palestiniens Hamas et Jihad islamique. « La chasse est ouverte. Les chefs du Hamas et du Jihad islamique vont être liquidés », a averti ce haut responsable sous le couvert de l’anonymat.
Côté palestinien, le conseiller politique du président égyptien Hosni Moubarak, Oussama al-Baz, a entamé à Ramallah des entretiens avec M. Arafat sur les moyens d’empêcher l’escalade de la violence. D’autre part, un civil palestinien a été tué et une quinzaine de personnes ont été blessées mercredi matin à Gaza lors d’échanges de tirs entre des membres des services de sécurité palestiniens et des activistes du Hamas, selon des témoins et des sources hospitalières.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *