Israël vit dans la hantise des attentats

La Pâque juive (Pessah), qui dure huit jours, commémore la sortie des juifs d’Egypte et la « libération de l’esclavage » telle qu’elle est relatée dans la Bible. Sur le plan politique, Hosni Moubarak a reçu mardi le Premier ministre palestinien, Ahmad Qoreï, avant la visite que le président égyptien doit effectuer à partir de samedi aux Etats-Unis où il sera reçu par le président George W. Bush.
Le président de l’Autorité palestinienne, Yasser Arafat a, quant à lui, exprimé son souhait de voir le mouvement radical palestinien Hamas s’intégrer dans les structures politiques de l’Autorité palestinienne. Mais le Hamas a dit vouloir s’assurer d’un rôle correspondant à son poids politique, a indiqué mardi un haut responsable du mouvement radical islamiste. « Nous ne voulons pas devenir des partenaires politiques en rejoignant les institutions qui existent déjà selon un système de quotas, mais sans avoir d’influence sur la prise de décision politique, comme c’est déjà le cas de plusieurs mouvements », a déclaré à l’AFP cheikh Saïd Siam, un des principaux dirigeants politiques du Hamas dans la bande de Gaza.
L’armée et la police israélienne étaient sur le qui-vive à la suite d’informations sur une soixantaine d’attentats palestiniens en préparation, a-t-on appris de source sécuritaire. Le nombre de ces alertes, dont aucune toutefois n’est spécifique, est en nette augmentation depuis deux semaines, selon cette source. L’armée israélienne a déployé des renforts en Cisjordanie autour des colonies, parfois plus vulnérables que le territoire israélien.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *