Ivan s’attaque aux Etats-Unis

Vents soufflants à 290 km/ heure, tornades violentes, pluies torrentielles. Ainsi, se manifeste le cyclone Ivan qui a touché le sud des Etats-Unis près de mobile en Alabama. Ce passage a causé la mort de 5 personnes après avoir provoqué 72 morts dans les Caraïbes et en Floride. Il y a un mort confirmé à Panama City Beach et un autre à Sandy Creek, a déclaré Catherine McNaught, porte-parole du comté de Condado Bay dans le nord-ouest de la Floride.
Selon la chaîne de télévision locale WMBB TV, les décès ont été causés par des tornades créées par les vents accompagnant Ivan. Des coups de vent violents ont arraché des arbres et des toits et les pluies ont provoqué des inondations dans les régions côtières de l’Alabama, de la Floride, du Mississipi et de la Louisianne. Le tout fût balayé pendant plusieurs heures, le temps que l’Ouragan quitte le Golfe du Mexique pour poursuivre sa route vers l’intérieur des terres.
Au moins 200.000 maisons et commerces étaient privés de courant dans l’Alabama, 36.500 en Louisiane, 45.000 au Mississippi et 21.000 dans le nord de la Floride. Dans cet Etat, l’électricité n’a pas encore été rétablie pour plus de 100.000 personnes victimes des ouragans Charley et Frances ces dernières semaines. L’ouragan n’a pas frappé directement La Nouvelle-Orléans, mais la principale ville de Louisiane pourrait subir d’importantes inondations.
Même si déjà deux millions d’habitants -dont 1,2 million pour la seule ville de La Nouvelle-Orléans- ont fui les zones côtières pour rejoindre l’intérieur des terres. Dans cette situation, des centaines de touristes ainsi qu’une centaine de milliers d’habitants du centre-ville sans moyen de locomotion se trouvaient toujours à La Nouvelle-Orléans. Le maire de cette ville, particulièrement vulnérable aux cyclones en raison de sa position au-dessous du niveau de la mer, a conseillé à ces personnes restées en ville de se réfugier dans des immeubles d’au moins un étage.
Par ailleurs, les personnes âgées et invalides, incapables de quitter la ville, ont été accueillies dans le «Superdome» de Louisiane, où 200 lits ont été disposés là où jouent normalement les New Orleans Saints, l’équipe locale de football américain. Mercredi, le cyclone a été classé en catégorie 4 sur l’échelle Saffir-Simpson. Ce constat en fait l’un des 16 cyclones les plus puissants qui ont touché les Etats-Unis depuis 1990. Et pour cause, d’énormes vagues accompagnées de trombes d’eau avaient frappé le littoral sur le Golfe du Mexique et certaines maisons en bord de mer, aux portes et fenêtres protégées par des planches clouées à la hâte, avaient été inondées. Les télévisions locales ont montré des images de toits arrachés et affirmés qu’environ 80 maisons ont été endommagés par l’ouragan.
Des centaines de milliers de personnes ont été évacuées au cours des derniers jours. L’évacuation s’est étalée sur près de 800 km de côtes et l’état d’urgence a été appliqué à quatre Etats: Floride, Louisiane, Alabama et Mississippi. Le gouverneur de l’Alabama a mentionné qu’Ivan est le plus puissant ouragan que l’État ait connu. Il a demandé au président Bush de déclarer les États touchés. Par ailleurs, la Banque Mondiale (BM) a annoncé une aide financière et technique aux pays sinistrés. « Nos spécialistes des situations de crise sont dans les pays affectés par le cyclone et vont travailler 24 heures sur 24 pour recenser les besoins », a précisé le président de la Banque, James Wolfensohn.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *