Jack Straw : Gibraltar demeurera lié à Londres

Cette assertion est de Jack Straw, le ministre britannique des Affaires étrangères, qui, dans une tribune publiée par le quotidien « Gibraltar Chronicle », à quelques heures de sa visite dans le territoire, a cherché à rassurer la population. Le secrétaire au Foreign Office a également indiqué qu’un accord ne porterait pas atteinte au droit «de la population de Gibraltar et des générations futures à la citoyenneté britannique » et ne mettrait « pas fin à la présence militaire britannique à Gibraltar». De même, a-t-il écrit, le système juridique, la langue anglaise, les acquis sociaux, les retraites seront préservés.
«Nous avons clairement exposé nos objectifs à Madrid au début » des négociations, a souligné le chef de la diplomatie britannique qui a estimé qu’il y avait « une occasion de poser les fondations d’un avenir plus prospère » pour les habitants de Gibraltar et les générations futures. Et d’ajouter que « ceci implique que nous mettions fin à notre désaccord avec l’Espagne, et au harcèlement espagnol à l’encontre de Gibraltar ».
« Notre objectif est de parvenir à un accord qui préserve les traditions et les liens avec la Grande-Bretagne, qui donne aux habitants plus de contrôle sur leurs propres affaires par l’intermédiaire d’un gouvernement plus autonome, qui efface les frustrations et les frictions de la vie quotidienne, qui offre des avantages économiques et qui règle de façon durable la question de la souveraineté », a-t-il expliqué. « Je ne cache pas que les discussions avec l’Espagne sont difficiles » et « aucun accord n’a encore été conclu », a-t-il écrit.
«C’est le peuple de Gibraltar qui décidera de son avenir », mais « je ne crois pas que le statu quo soit une option réaliste. aussi longtemps que le désaccord persistera avec l’Espagne, il ne pourra pas y avoir de garantie d’une prospérité à long terme », a-t-il conclu. Madrid et Londres ont relancé en 2001 les négociations pour parvenir à un accord sur Gibraltar, devenu colonie britannique en 1713. Un territoire sur lequel l’Espagne revendique aujourd’hui la pleine souveraineté.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *