Kadhafi sort de son hibernation

Kadhafi sort de son hibernation

Les petits plats ont mis dans les grands pour accueillir le colonel Mouammar Kadhafi. Un faste, digne de la visite d’un président américain, a été déployé pour immortaliser la fin de l’isolement de la Libye.
Mouammar Kadhafi est arrivé à Bruxelles, en très bonne compagnie. Il était escorté par le groupe de sa fameuse garde prétorienne de jeunes femmes. Vêtues d’un uniforme militaire bleu très moulant et d’une casquette de base-ball, ces Amazones ont conquis les photographes qui ne savaient plus s’il fallait cliquer sur le guide imperturbable ou sur les femmes qui l’encadraient. Le président de la Commission européenne, Romano Prodi, a accueilli en personne sur le tarmac de l’aéroport de Bruxelles le colonel Kadhafi. Le président de la Commission, qui plaide depuis 1999 pour un rapprochement avec la Libye, a donné une chaleureuse accolade à Kadhafi, vêtu d’une tunique brune et d’une chéchia noire. Son arrivée au siège de la Commission européenne a été saluée par les cris de quelques centaines de supporters. Leurs cris d’enthousiasme ont étouffé les protestations d’une poignée d’opposants, essentiellement des Libyens vivant en exil en Allemagne ou en Suisse. Ils manifestaient leur colère contre le retour en grâce de l’ex-paria de la communauté internationale. «Kadhafi est un assassin» ou «Kadhafi est un loup déguisé en agneau» pouvait-on lire sur une banderole.
Le colonel Kadhafi n’a pas perdu une once de sa superbe, devant les opposants. En sortant de la limousine blanche, il s’est tourné vers la foule qui l’acclamait, et l’a saluée, faisant le V de la victoire et levant le poing. Rien n’a troublé le colonel Mouammar Kadhafi. Pas même un intrus qui a donné des sueurs froides aux services belges de sécurité. Cet homme a profité de la cohue pour se rapprocher du colonel. Il a plongé la main dans la poche intérieure de son veston pour en sortir … une lettre. Les services de sécurité, qui craignaient un attentat, ont neutralisé l’intrus qui a eu le temps de jeter sa lettre aux pieds du guide libyen. C’était un admirateur trop exalté par la reconnaissance du colonel Kadhafi par la communauté internationale.
La dernière visite officielle du dirigeant libyen hors des pays d’Afrique et du Proche-Orient remonte à 1989, lorsqu’il avait participé à Belgrade à un sommet des pays non alignés. Sa visite à Bruxelles couronne les efforts de la Libye pour se réinsérer dans le concert des nations, après les accords conclus par Tripoli pour verser des indemnités aux familles des victimes des attentats de Lockerbie et contre un avion d’UTA. Elle intervient aussi après l’annonce, à la fin de l’an dernier, du renoncement du régime libyen à tout programme d’armes de destruction massive.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *