Karzaï veut éradiquer Al-Qaïda

Moins de trois mois après le début des bombardements américains, le Premier ministre intérimaire afghan Hamid Karzaï a assuré mercredi que le terrorisme était «largement vaincu» dans son pays. «Certains (terroristes) peuvent encore être là, mais ne je crois pas qu’ils soient nombreux», a-t-il déclaré. Selon le nouveau chef de l’Exécutif réuni ce mercredi à Kaboul, même s’il ne reste que quelques poches de résistance, la guerre n’est toutefois pas terminée. Il faut, selon lui, continuer à combattre «physiquement le terrorisme à l’intérieur de l’Afghanistan, les chasser de leurs caches, les remettre à la justice internationale et à la justice afghane». Hamid Karzaï a d’ailleurs affirmé ne pas savoir où se trouvent Oussama Ben Laden et le mollah Omar, l’ancien chef du régime taliban qui se cacherait toujours dans les massifs montagneux de la province de Helmand, dans le Sud-Ouest du pays. Il a cependant assuré que l’Afghanistan était prêt à remettre les deux hommes à la justice, s’il les arrêtait. Car le gouvernement intérimaire afghan, nommé pour six mois, est déterminé à agir vite pour rétablir la sécurité et l’unité du pays, ses «priorités». La réunion du cabinet ministériel, placée sous le signe de l’urgence, a ainsi fixé ses objectifs pour les six prochains mois. M. Karzaï a demandé à son ministre de la Défense, le général Dostam, de mettre sur pied une armée de métier, regroupant les dizaines de milliers d’hommes des différents chefs de guerre afghans. En attendant la création de cette force régulière, les milices locales ont aussi été chargées de traquer les Taliban et les volontaires islamistes d’Al-Qaïda en fuite à travers tout le pays. A Kandahar (Sud-Est), elles ont arrêté un homme, vraisemblablement un ressortissant yéménite et membre présumé de ce réseau, qui s’était rebellé avec sept ou huit de ses compagnons dans un hôpital de la ville. Malgré les assurances de Hamid Karzaï, des membres présumés d’Al-Qaïda continuent en effet de résister, les armes à la main dans plusieurs régions du Sud, notamment dans la province de Paktia. Et les Etats-Unis ne comptent lever le camp qu’une fois leur mission terminée… Un porte-parole de la coalition antiterroriste dirigée par les Etats-Unis a ainsi déclaré mercredi à Islamabad que les opérations militaires ne cesseraient pas tant que Ben Laden et son allié le mollah, n’auraient pas été trouvés. Dans les régions de l’Est, des forces spéciales et des Marines américains continuent de fouiller sans relâche les grottes de Tora Bora évacuées par les fidèles de Ben Laden.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *