Khatami attaqué pour ses commentaires sur la violence en Irak

Un journal conservateur iranien a violemment critiqué lundi l’ex-président réformateur Mohammad Khatami qui a accusé les autorités iraniennes d’ « exporter » la violence dans les autres pays. Dans un discours la semaine dernière devant des étudiants, M. Khatami a déclaré : « Que voulait dire l’imam (Rouhollah Khomeiny, fondateur de la République islamique, ndlr) par l’exportation de la révolution? Que nous prenions les armes et provoquions des explosions dans les autres pays ? Que nous créions des groupes pour mener des actes de sabotage dans les autres pays?». Pour le quotidien Kayhan, «M. Khatami doit répondre de ses propos anti-nationaux» qui n’ont «d’autres conséquences que de ternir l’image de la République islamique et confirmer les accusations infondées de l’arrogance mondiale», en allusion aux Etats-Unis. Le département d’Etat américain a accusé la semaine dernière Téhéran d’être le « parrain le plus actif du terrorisme », notamment au Liban, en Irak, en Afghanistan et dans les territoires palestiniens. La République islamique a toujours démenti de telles accusations. Le site internet conservateur Tabnak a qualifié de son côté les propos de M. Khatami d’ « erreur ». M. Khatami a dit dans son discours vouloir mettre en garde contre la «déformation des idées de l’imam Khomeiny». Selon lui, «l’imam était violemment opposé aux actes de terrorisme, et prônait en revanche un modèle dans lequel il y a une bonne situation économique et le respect des êtres humains, une société qui s’oriente vers le bien-être et l’amélioration des conditions de tous». «Créer un mauvais modèle permettant aux ennemis de mettre en avant les aspects négatifs du pays est la plus grande trahison de l’islam et de la révolution», a-t-il dit.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *