La BAD, un demi-siècle d’opérations en Afrique: Le Maroc, un «hub» pour le continent

La BAD, un demi-siècle d’opérations en Afrique: Le Maroc, un «hub» pour le continent

Ainsi, un demi-siècle d’assistance au développement, de lutte contre la pauvreté et de promotion d’une croissance économique durable sur le continent. Ceci a été traduit par la signature d’un accord de prêt de 100 millions d’euros, destiné à soutenir le programme d’appui au développement du secteur financier phase III (PADESFI III) du Maroc. Signé par Mohammed Boussaid, ministre de l’économie et des finances, et Aly Abous-Sabaa, vice-président du Groupe de la BAD, cet accord s’inscrit dans le cadre du PADESFI qui contribue à créer les conditions nécessaires pour une croissance économique inclusive à travers le développement du secteur financier.

Il vise spécifiquement à améliorer l’accès des populations et des entreprises, notamment les TPME, aux services financiers, à renforcer la gouvernance du secteur et à dynamiser davantage les marchés de capitaux. Alors que la transformation économique du continent africain est la pierre angulaire de notre stratégie décennale 2013-2022 qui vise à transformer l’économie du continent et à soutenir sa croissance à long terme. Il faut signaler qu’à ce jour les engagements cumulés de la banque au Maroc s’élèvent à près de 2,1 milliards d’euros pour 33 opérations en cours d’exécution.

Ainsi à cette occasion de célébration, sous le thème «Perspectives du Maroc et transformation de l’Afrique», Yacine Fal, représentante résidente du bureau national de la BAD au Maroc, a estimé que «le Maroc joue un rôle principal en tant que vecteur des investissements». Et d’ajouter que «le Royaume a un rôle important à jouer, notamment pour ancrer les chaînes de valeur africaines dans l’économie mondiale et contribuer à canaliser les investissements étrangers dans le continent».

Par la même occasion, Abdelilah Benkirane, chef de gouvernement, a sollicité «le soutien de la BAD pour accompagner la dynamique du développement enclenchée au niveau des pays africains et garantir un avenir meilleur et harmonieux du continent». M. Benkirane qui n’a pas cessé d’énumérer les réalisations de la Banque africaine a souligné que «la BAD qui a accompagné l’Afrique dans ses moments les plus difficiles durant ses 50 ans devra jouer un rôle plus grand pour l’avenir du continent». En effet, lors de cette rencontre, qui présente l’expérience du partenariat stratégique et fructueux entre le Groupe de la BAD et le Maroc, les participants ont discuté des moyens susceptibles de relever les défis de l’économie marocaine pour renforcer sa transformation économique et assurer son positionnement en tant que «hub» pour l’Afrique.

Il faut mentionner qu’au Maroc la BAD a investi un montant cumulé d’environ 10 milliards USD dans des secteurs-clés de l’économie tels que l’eau, l’assainissement, le transport, l’énergie et l’agriculture. Ce qui a permis notamment la mise en place de systèmes d’adduction et de distribution pour 2/3 de la population marocaine.

L’amélioration du réseau routier à travers des autoroutes et des pistes; l’augmentation des capacités aéroportuaires afin de permettre le doublement du trafic d’ici 2020 et de porter le taux d’électrification en milieu rural à plus 98%.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *