La France reconnaissante mais contre la peine de mort

La France reconnaissante mais contre la peine de mort

La France «est reconnaissante à la Mauritanie de ses efforts pour retrouver et juger les auteurs de l’assassinat» de quatre de ses compatriotes, mais rappelle son «opposition de principe à la peine de mort», a déclaré mercredi le ministère français des Affaires étrangères. «S’agissant des condamnations prononcées, les procédures ne sont pas achevées et un appel est possible», a relevé lors d’un point-presse le porte-parole du Quai d’Orsay, Bernard Valero, interrogé sur la position de la France après la condamnation à mort de trois Mauritaniens affiliés à Al Qaïda. «Nous rappelons notre opposition de principe à la peine de mort en toute circonstance», a-t-il ajouté. Trois Mauritaniens affiliés à Al Qaïda ont été condamnés à mort, mardi à Nouakchott, pour l’assassinat de quatre touristes français fin 2007 dans leur pays et ont aussitôt réagi à l’énoncé du verdict en menaçant la France et les Français. La Mauritanie n’a pas exécuté de condamnés à mort depuis 1987. L’assassinat des touristes français, à la veille de Noël 2007, avait marqué un tournant dans l’histoire de la Mauritanie, pays ouest-africain réputé paisible. Quelques jours après, le célèbre rallye Paris-Dakar avait été annulé, pour la première fois. Depuis, la branche maghrébine d’Al-Qaïda a multiplié les attaques meurtrières ainsi que les enlèvements d’Occidentaux dans ce pays. Au total, dans cette affaire, ce sont huit hommes qui ont été condamnés.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *