La grippe aviaire s’étend au Vietnam, signes de mutation du virus

Sept provinces du nord du pays, dont Hanoë et Haëphong, figurent parmi les régions touchées par la grippe aviaire cette année, a indiqué le ministère de l’Agriculture.
Plus de 33.000 volailles ont été tuées par la maladie ou abattues par précaution depuis début octobre dans l’ensemble du pays, où le virus H5N1 est endémique.
Les chercheurs vietnamiens ont récemment estimé que le virus H5N1 avait montré des signes de mutations génétiques potentiellement dangereuses, soulignant toutefois qu’aucune transmission humaine n’avait été identifiée pour l’instant.
La directrice de l’Institut Pasteur d’Ho Chi Minh-Ville (sud), où une étude sur ces mutations est en cours depuis l’an dernier, a assuré à l’AFP qu’elles n’étaient pas surprenantes.
"Le résultat des recherches n’a pas été une surprise pour nous. Les changements du virus n’ont pas été considérables", a déclaré Mme Nguyen Thi Kim Tien, interrogée sur un rapport publié sur un site internet de son Institut.
La représentante de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) à Hanoë, Dida Connor, a expliqué lundi pour sa part qu’"il était difficile d’établir un lien direct entre une éventuelle mutation génétique du virus et un changement de son comportement, notamment sa capacité à se transmettre à l’homme".
Les experts craignent que le virus devienne transmissible entre humains, provoquant une pandémie mondiale.
Le Vietnam a annoncé la semaine dernière avoir identifié sa 42è victime du virus H5N1 depuis fin 2003. Il totalise ainsi les deux-tiers du bilan de la maladie dans le monde.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *