La liste chiite conservatrice vainqueur officiel des élections en Irak

La Commission électorale irakienne a confirmé les résultats définitifs des élections législatives, qui donnent à l’Alliance unifiée irakienne la prépondérance mais pas la majorité absolue, avec 128 sièges sur 275 que compte le Parlement.

"La commission juridique a examiné les 24 plaintes (déposées après le scrutin). Cela n’a pas changé les résultats" annoncés le 20 janvier, a affirmé le directeur général de la Commission électorale, Adel al-Lami.

L’Alliance unifiée irakienne est suivie par la coalition kurde qui obtient 53 sièges et la liste sunnite du front irakien de la Concorde, avec 44 sièges.

La liste de l’ancien Premier ministre, Iyad Allaoui, chiite laëc, obtient 25 sièges et celle du sunnite Salah al-Motlak, du Front irakien du dialogue national, 11 sièges. Le reste des sièges est réparti entre des petites listes.

Un responsable de la Commission électorale, Abdel Hussein al-Hindaoui, a affirmé que 70 femmes seraient représentées au Parlement. "C’est plus que 25% et c’est plus que dans les pays en voie de développement et même les pays démocratiques dans le monde", a-t-il dit.

Samedi, les 128 députés de l’Alliance et deux de la liste "Al Rassalioun", proche du chef radical chiite Moqtada Sadr, doivent se réunir pour désigner leur candidat au poste de Premier ministre, a-t-on indiqué de source proche de cette mouvance.

Quatre candidats sont en lice: l’actuel chef du gouvernement, Ibrahim Jaafari, dirigeant du parti Dawa, Adel Abdel Mehdi, vice-président sortant et membre du Conseil suprême de la révolution islamique en Irak (principal parti chiite), Nadim Jabiri, chef du parti Fadhila, et Hussein Chahristani pour les indépendants.

Par ailleurs, trois listes totalisant au total 80 députés, ont annoncé jeudi à Bagdad qu’elles avaient décidé de s’allier au sein d’un bloc pour négocier leur entrée dans le futur gouvernement irakien.

Il s’agit des deux listes sunnites, le Front irakien de dialogue national et le Front de la Concorde, ainsi que la Liste nationale irakienne de M. Allaoui.

Le représentant de l’Onu en Irak, Achraf Kazi, a salué dans un communiqué les résultats des élections et demandé "aux chefs politiques de former rapidement le nouveau gouvernement pour ensuite diriger le pays et prendre les mesures de sécurité nécessaires".

"Il y a des défis à relever surtout en matière des droits de l’Homme, qui est devenu une véritable source d’inquiétude", a-t-il ajouté.

M. Lami a indiqué que sur 15,5 millions d’inscrits, 11,9 millions de bulletins ont été validés, 139.656 ont été annulés et il y a eu 62.836 bulletins blancs.

Par ailleurs, sept sunnites ont été tués et 22 autres blessés vendredi dans un attentat à l’entrée sud de Bagdad, a indiqué la police.

L’explosion de la voiture piégée s’est produite à 13H10 locales (10H10 GMT) près de la mosquée sunnite Al-Iskan al-Chaabi, dans le quartier de Doura, alors que les fidèles quittaient leur lieu de prière, a précisé la police.

Enfin, l’armée américaine a annoncé que deux Marines sont morts de leurs blessures, causées par l’explosion d’une bombe au passage de leur patrouille jeudi près de Falloujah, à 50 km à l’ouest de Bagdad.

Ces décès portent à au moins 2.267 le nombre de soldats américains et personnel assimilé morts en Irak depuis l’invasion du pays en mars 2003, selon un décompte de l’AFP basé sur les chiffres du Pentagone.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *