La menace Talibane

Le secrétaire d’Etat adjoint américain, Richard Armitage, s’est entretenu dimanche avec le président afghan Hamid Karzaï lors d’une brève visite en Afghanistan pour des discussions sur les questions de sécurité et la reconstruction, a-t-on appris de source officielle. Le numéro deux du département d’Etat, accompagné de Christina Rocca, chargée de l’Asie du Sud au département d’Etat, devait repartir en fin de journée pour Islamabad, où il rencontrera des responsables pakistanais. « Il est ici pour renforcer notre engagement en faveur d’un Afghanistan sûr » et pour voir comment accélérer les efforts de reconstruction dans ce pays ravagé par la guerre, a déclaré à cette occasion le porte-parole de l’ambassade américaine à Kaboul, Roy Glover. M. Armitage s’est, dès son arrivée, rendu dans la province de Kandahar, dans le sud du pays, l’ancien fief des talibans, où quelque 300 personnes ont été tuées ces deux derniers mois dans divers affrontements et attaques. Il y a rencontré le gouverneur de la province, Yusuf Pashtun. Il a ensuite regagné Kaboul pour des rencontres avec, outre le président afghan Hamid Karzai, le ministre des Affaires étrangères Abdullah Abdullah et les responsables de la Force internationale d’assistance à la sécurité (Isaf). Le porte-parole du ministère afghan des Affaires étrangères, Omar Samad, a indiqué que les responsables afghans discuteraient de la menace toujours existante posée par les talibans et leurs partisans. « Nous évoquerons les questions de sécurité nationale liées à la menace persistante que constituent les talibans et leurs alliés », a déclaré le porte-parole à l’AFP. « Bien entendu, nous exprimerons notre satisfaction devant les récents efforts du Pakistan pour faire en sorte que les frontières soient sûres et pour détruire les camps terroristes », a-t-il ajouté. La partie afghane devait aussi évoquer l’assistance américaine à l’Afghanistan et le processus politique en cours dans le pays. Une nouvelle constitution doit être approuvée en décembre par une Loya Jirga, assemblée traditionnelle afghane, préparant la voie à des élections prévues pour juin 2004.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *