La Palestine étouffée par Israël

Dans la nuit de mardi à mercredi, un Palestinien a été tué et un autre blessé lors d’un nouvel accrochage avec l’armée israélienne près de Jénine. Tarek Bisharat, 23 ans, membre des Brigades des martyrs d’Al-Aqsa, a été tué dans la localité autonome de Tammoun, dans le nord de la Cisjordanie. Son camarade Mohammad Bani Owedeh, 22 ans, membre du même groupe, a lui été blessé et fait prisonnier par les forces israéliennes lors de cet accrochage.
Tous deux appartenaient à la Force 17, la garde rapprochée de Yasser Arafat et étaient à bord d’une voiture quand les soldats israéliens les ont interceptés, avant de faire sauter leur véhicule. Une porte-parole militaire israélienne a par ailleurs confirmé que des habitations palestiniennes avaient été détruites à Eïn Sinya, expliquant que «l’ordre en a été donné par l’administration (militaire israélienne) en Cisjordanie parce que les maisons (une trentaine) avaient été construites illégalement». Quelques heures plus tard, le corps d’un Israélien tué d’une balle dans la tête a par ailleurs été retrouvé dans une décharge publique en Cisjordanie. L’homme âgé de 67 ans aurait été victime d’une attaque palestinienne. Il a été retrouvé non loin de l’implantation juive de Maalé Adoumim, près de Jérusalem-est.
Ces nouvelles violences sont intervenues alors qu’à New York, les quatre principaux partenaires du processus de paix au Proche-Orient les Nations-Unies, l’Union européenne, les Etats-Unis et la Russie) ont annoncé mardi avoir adopté le calendrier du plan esquissé par l’UE pour mener à la création d’un Etat palestinien d’ici à 2005. Cette nouvelle initiative de paix a toutefois été accueillie avec scepticisme par les Palestiniens. Le principal négociateur de l’Autorité, Saëb Erakat, et Nabil Abou Roudeina, conseiller de Yasser Arafat, ont même parlé de déception, estimant que « le communiqué du quartette, bien que positif dans ses lignes générales, ne répondait pas aux aspirations du peuple palestinien et de la nation arabe: un retrait israélien immédiat des territoires palestiniens». Le plan de paix européen conditionne en effet la tenue des élections palestiniennes en janvier 2003, à la conclusion d’un accord sécuritaire israélo-palestinien.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *