La Pologne dément l’existence sur son sol des prisons secrètes de la CIA

"Il n’y a pas eu ce genre de prisons et il n’y en a pas", a affirmé le président Kwasniewski, dans un entretien à la station privée Radio Zet.
Mardi, la chaîne de télévision américaine ABC a affirmé que les Etats-Unis avaient détenu en Pologne, à des dates non précisées, onze hauts responsables de l’organisation terroriste Al-Qaëda.
"Je suis convaincu qu’en Pologne les prisonniers d’Al-Qaëda n’ont pas été détenus", a déclaré le président polonais, qualifiant de "fausses" les informations de média américains.
L’Union européenne a officiellement demandé aux Etats-Unis des explications sur des allégations de vols secrets de la CIA en Europe pour acheminer des prisonniers islamistes et sur l’existence de prisons secrètes sur le Vieux continent, des questions au coeur de la tournée en Europe de la secrétaire d’Etat américaine Condoleezza Rice.
Selon ABC, la CIA a rapidement évacué hors d’Europe ces dernières semaines tous les suspects de terrorisme incarcérés en Pologne, après de premières révélations sur ces prisons.
Ces informations sont d’autant plus invraisemblables qu’en Pologne "il n’y a pas de bases américaines comme en Allemagne, pas de lieux ex-territoriaux inaccessibles où quelqu’un puisse agir librement", a ajouté M. Kwasniewski.
"Il y a bien évidement une coopération des services secrets" américains et polonais, "mais je suis convaincu qu’elle se fait dans le plus grand respect de la loi", a encore dit M. Kwasniewski dont le pays est un proche allié de Washington en Irak.
Le président polonais avait déjà démenti l’existence sur son sol des prisons clandestins, quand l’organisation humanitaire américaine Human Rights Watch (HRW) avait affirmé qu’il était probable que la Pologne, comme la Roumanie, avait abrité des centres de détention secrets de la CIA.
Citant des sources de la CIA, ABC a affirmé sur son site internet que les onze détenus en Pologne avaient été transférés dans un autre centre de détention clandestin de la CIA au Sahara.
Les noms de ces suspects recoupent la liste des "détenus fantômes" publiée il y a quelques jours par HRW.
Parmi les noms cités par ABC figure celui du Palestinien Abou Zubayadah qui aurait d’abord été détenu en Thaëlande puis en Pologne et qui est considéré comme un ancien responsable des opérations d’Al-Qaëda.
La chaîne a cité aussi Mohammed Omar Abdel-Rahman, un Egyptien arrêté en 2003 au Pakistan, qui aurait été impliqué dans des attentats à New York, le Yéménite Ramzi Binhalshibh, qui aurait trempé dans les attentats du 11 septembre 2001 et qui a été arrêté en septembre 2002, ainsi que Khaled Cheikh Mohammed, arrêté au Pakistan en mars 2003 et qui serait impliqué dans l’assassinat du journaliste américain Daniel Pearl et dans l’attentat contre le navire américain USS Cole dans le port d’Aden en 2000.
Selon l’ex-ministre polonais de la Défense, Jerzy Szmajdzinski, les informations sur l’existence des prisons secrètes de la CIA sont destinées "à l’usage interne américain".
"Ceux qui n’osaient pas protester contre la politique de George Bush en Irak il y a trois ans, l’attaquent aujourd’hui quand la majorité de l’opinion américaine est opposée à cette politique", a déclaré à la radio publique polonaise M. Szmajdzinski, responsable jusqu’en novembre du portefeuille de la Défense.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *