La presse irakienne se déchaîne contre Rumsfeld

Le quotidien « As-Saoura », organe du parti Baas au pouvoir écrit, lundi, que les déclarations américaines sont sur la capacité de l’Irak (à se doter d’armes de destruction massive) sont « stupides » et destinées à « tromper l’opinion publique internationale pour justifier la politique immorale (de Washington) à l’égard de l’Irak. Et de s’interroger comment l’Irak peut-il produire ou développer des armes de destruction massive après le démantèlement du stock dont il disposait et des installations qui servaient à leur production sous les auspices de l’ONU.
Donald Rumsfeld, le secrétaire américain à la Défense, avait affirmé, vendredi, que la modification des sanctions de l’ONU à l’égard de Baghdad , qui devrait faire l’objet d’un prochain vote au Conseil de sécurité, n’empêcherait pas ce pays d’acquérir du matériel transformable en armes militaires pour son armée. Ce qui fait dire à « As-Saoura » que les dirigeants américains, à l’instar de M. Rumsfeld, sont « des menteurs » et qu’ « ils font de leurs mensonges des moyens de pression, de chantage, de menace et d’agression».
S’élevant contre les déclarations «irresponsables» de l’administration américaine contre l’Irak , le quotidien «Al-Joumhouriya» note, de son côté, que les récentes déclarations de Donald Rumsfeld visaient à «couvrir les massacres de l’entité sioniste (Israël) dans les villes palestiniennes (en Cisjordanie) et à promouvoir le projet américain contre l’Irak ». Son confrère « Babel » dénonce les propos « insolents » de M. Rumsfeld, estimant que l’administration américaine cherchait à faire pression sur l’Irak pour lui soutirer le maximum de concessions ou de lui imposer le fait accompli lors de la révision du régime des sanctions au conseil de sécurité.
Washington a menacé à plusieurs reprises de lancer une attaque militaire d’envergure contre l’Irak s’il refusait le retour des inspecteurs de l’ONU en désarmement, absents de ce pays depuis fin 1998.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *