La propagation de la grippe aviaire au Nigeria risque de mener à une catastrophe régionale (FAO)

Dans un communiqué publié à Rome, la FAO souligne que les événements montrent que la situation de la grippe aviaire au Nigeria est "grave et préoccupante".

"Le mouvement et le commerce de volailles ont fortement contribué à la propagation ultérieure du virus", a expliqué le chef des services vétérinaires de la FAO, Joseph Domenech.

L’organisation onusienne a appelé le gouvernement nigérian à "prévoir une campagne de vaccination ciblée", réclamant, toutefois, le "soutien de la communauté internationale des donateurs".

"Sans incitations financières, les gens continueront probablement à dissimuler les foyers de maladie et à vendre des volailles infectées", a-t-il précisé.

Sept Etats du Nigeria sont touchés par le virus H5N1, découvert le 8 février dans le nord du pays.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *