La reproduction des caricatures du prophète peut renforcer le boycott

"On peut s’attendre à ce que le boycott se répande encore davantage. Il y a des pays qui n’ont pas encore arrêté (leur position) … et maintenant, des pays comme la France, l’Allemagne, l’Autriche ont publié les dessins", a estimé Per Stig Moeller. "Cela peut alimenter les choses", a-t-il poursuivi.
Le Premier ministre du Danemark, Anders Fogh Rasmussen, a été moins affirmatif.
"On peut en tout cas affirmer que cela donne de l’ampleur à l’affaire. Mais il est bien trop tôt pour juger ce que cela signifie pour le Danemark", a-t-il déclaré au quotidien Berlingske Tidende.
Selon Boersen, le chef de la diplomatie danoise craint notamment que l’Algérie se rallie au boycott. Ce pays, avec le Maroc, représente environ 1 milliard de couronnes (134 millions d’euros) d’importations de produits danois.
Le groupe laitier dano-suédois Arla Foods, première cible des boycottages, estime lui que la publication des caricatures par des journaux européens est "un pas dans la mauvaise direction", écrit Boersen.
En revanche le rédacteur en chef de Jyllands-Posten, le journal qui a publié les dessins controversés, s’est réjoui de la solidarité de ses confrères européens, déplorant que celle des autres journaux de son pays n’ait pas été aussi importante.
"Cela me touche beaucoup que des collègues à travers toute l’Europe aient ouvert les yeux sur la situation désolante à laquelle sont confrontés Jyllands-Posten et le Danemark", affirme-t-il dans les colonnes de son journal jeudi.
Un autre journal danois, Politiken, affirme dans un éditorial que la solidarité de certains journaux européens peut contribuer "à soulager la pression à la fois sur Jyllands-Posten et le Premier ministre danois".
Il publie en première page une grande photo du visage du chef du gouvernement, visiblement fatigué et inquiet.
La publication le 30 septembre dernier par Jyllands-Posten de 12 caricatures du prophète Mohamed — dont la religion musulmane interdit la représentation — a suscité la colère des pays musulmans.
Des drapeaux danois ont été brûlés et une campagne de boycottage des produits du royaume est en cours dans des pays arabes, notamment ceux de la région du Golfe.
Par solidarité et pour défendre la liberté d’expression, des journaux européens ont à leur tour choisi de publier les dessins satiriques, dont le quotidien français France-Soir.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *