La Suisse, 190ème membre de l’ONU

Selon une projection des résultats diffusée par la radio publique DRS, le camp du «oui» a réussi à rassembler 54,6 % des suffrages au niveau national, ainsi qu’une majorité dans 12 des 23 cantons – une double majorité indispensable pour ratifier cette proposition. «S’il y a un vainqueur dans ce scrutin, c’est notre pays», a déclaré le ministre des Affaires étrangères, Joseph Deiss, à la télévision helvétique. Pour les partisans de l’adhésion à l’ONU, la Suisse ne pouvait plus se permettre sa politique isolationniste, ni de rester «à la marge» des évolutions du monde. Il faut dire que la Confédération vivait jusque-là dans une situation ambiguë puisqu’elle appartenait déjà à la plupart des agences des Nations Unies, hébergeait non seulement son siège européen, à Genêve, mais aussi une vingtaine d’instituts et organismes affiliés… Elle contribuait aussi à hauteur de 338 millions d’euros annuels au fonctionnement des Nations Unies.
Pourtant sa neutralité historique viscérale et son fort esprit d’indépendance l’ont empêchée jusque-là d’en devenir membre à part entière. Si les sondages montraient, dès avant le référendum, qu’une majorité d’électeurs étaient en faveur du « oui », le doute subsistait sur le comportement de chaque canton. Le système de la double majorité donne en effet un poids important aux petits cantons germanophones, traditionnellement plus attachés à la neutralité. Les opposants au «oui» regrettent pour leur part que «l’organisation politique des Nations Unies» soit dominée par les cinq membres permanents du Conseil de sécurité qui, seuls, possèdent un droit de veto. A quoi le gouvernement confédéral répond qu’il saura préserver sa neutralité même au sein des instances onusiennes…
Si les électeurs suisses avaient massivement rejeté cette adhésion en 1986, ils font aujourd’hui de leur pays le 190ème membre de l’ONU, laissant le Vatican unique et dernier pays à ne pas en faire partie.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *