La Suisse veut «normaliser» ses relations avec la Libye

La Suisse veut «normaliser» ses relations avec la Libye

La Suisse veut «normaliser» ses relations avec Tripoli, après le retour dans la nuit de dimanche à lundi du dernier des deux hommes d’affaires helvétiques retenus en Libye, a déclaré lundi à Berne la ministre suisse des Affaires étrangères Micheline Calmy-Rey. «Le travail n’est pas encore terminé. Nous voulons normaliser les relations bilatérales» avec la Libye, a indiqué la chef de la diplomatie helvétique lors d’une conférence de presse. «Tout le volet sur la normalisation des relations avec la Libye va s’ouvrir», a souligné Mme Calmy-Rey, ajoutant qu’une première réunion était prévue vendredi à Madrid. Selon la ministre, la Suisse veut «regarder vers le futur et voir comment normaliser les relations dans tous les domaines». Elle a cependant admis que les négociations sur la libération des deux hommes d’affaires suisses -Rachid Hamdani et Max Goldi- avaient pris «beaucoup plus de temps que prévu». Elle a également indiqué que la Libye «a aussi la volonté (…) de terminer cette situation». Concernant une éventuelle indemnisation de 1,5 million d’euros versés au fils du leader libyen Mouammar Kadhafi, Hannibal, pour la publication de ses photos d’identité dans la presse suisse, la ministre a indiqué qu’«une compensation est effectivement prévue» mais n’a pas mentionné de somme. Le ministre libyen des Affaires étrangères Moussa Koussa «a parlé de compensation (…). Il n’a pas mentionné de chiffre», a-t-elle précisé. Dans un communiqué diffusé lundi, les autorités du canton de Genève ont démenti «catégoriquement» avoir versé une indemnité à la famille Kadhafi. Max Goldi a retrouvé sa famille en Suisse après ce qu’il qualifié de «cauchemar» de 23 mois en Libye, grâce à un accord signé entre Berne et Tripoli destiné à normaliser les relations entre les deux pays.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *