La Turquie en bref

La Turquie est une république laïque dont les Musulmans à majorité sunnite représentent 99 % de la population. Située au carrefour de l’Asie et de l’Europe, elle occupe une place pour le moins stratégique aux côtés de la Géorgie, l’Iran, l’Irak, la Syrie et la Grèce.
Sur les près de 68 millions d’habitants qui y vivent, quelque 12 millions appartiennent à la communauté kurde. En 1984, certains de ses membres s’étaient regroupés au sein du parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) qui a engagé une lutte armée pour la formation d’un Etat kurde indépendant.
Après la capture en février 1999 du leader du PKK, Abdullah Oçalan -condamné à mort en juin de la même année- , le PKK s’est engagé à arrêter les combats. Le pays, ex-empire ottoman déchu lors de la première Guerre mondiale, est devenu une république le 29 octobre 1923, dirigée par Mustafa Kemal Etaturk, le «père de tous les Turcs» et de la Turquie moderne marquée par le nationalisme, la laïcité et l’étatisme. Le pays a toutefois subi trois coups d’Etat militaires répressifs (1960, 1971 et 1980).
Depuis les élections d’avril 1999, l’exécutif est géré par Bulent Ecevit, leader du parti de gauche DSP, et, depuis le 5 mai 2000, le pays est dirigé par Ahmet Necdet Sezer. La candidature de la Turquie à l’UE, rejetée en 1989 en raison de la situation des droits de l’Homme, a été acceptée le 10 décembre 1999. La Commission européenne n’a pas encore proposé de date pour l’ouverture de négociations sur les modalités d’adhésion. La Turquie est membre de l’OTAN depuis 1952.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *