L’action caritative des sadristes renforce leur influence

Vouée à la résistance contre l’occupation américaine, l’Armée du Mahdi de l’imam radical chiite Moktada Sadr, la plus puissante milice d’Irak, est aussi devenue la principale organisation humanitaire du pays, souligne l’ONG Refugees International dans un rapport publié mardi.
Selon ce document, l’Armée du Mahdi et les autres milices armées, qu’elles soient chiites ou sunnites, étendent leur influence en subvenant aux besoins des victimes irakiennes de la guerre. L’attrait massif qu’exerce la milice sadriste sur la population chiite à l’approche des élections régionales d’octobre est une cause de souci pour les responsables américains, qui jugent que réduire l’influence des milices est un des principaux défis pour le gouvernement de Nouri al Maliki.
Le mouvement sadriste, que Maliki cherche vainement à mettre au pas, sera en lice pour la première fois à ces élections qui s’annoncent cruciales et il devrait réaliser un bon score au détriment de son principal rival chiite, le Conseil suprême islamique en Irak (CSII). Les analystes s’attendent à ce que le scrutin, dont Maliki a menacé d’écarter l’Armée du Mahdi si Sadr ne la dissout pas, relance l’âpre lutte d’influence dans le Sud entre la milice du jeune imam et le CSII, qui soutient Maliki.
Le CSII détient actuellement le quasi-totalité des neuf administrations régionales du sud du pays mais, de l’aveu même de responsables américains, il ne se montre pas à la hauteur en ce qui concerne la fourniture de services à la population. Selon Refugees International, une ONG basée à Washington, l’Armée du Mahdi fonctionne sur le modèle du Hezbollah libanais, également soutenu par l’Iran, qui fournit toute une gamme de services humanitaires aux Libanais du Sud chiite. «Par le biais de ce système comparable à celui du Hezbollah, le mouvement sadriste s’est imposé comme le principal prestataire de services dans le pays», note l’organisation en soulignant que des centaines de milliers de chiites irakiens bénéficient de ce «programme durable». Dans le cadre de celui-ci, l’Armée du Mahdi loge gratuitement des chiites déplacés dans des habitations d’où des sunnites ont été chassés depuis le début du conflit et leur fournit nourriture, chauffage et de quoi subsister.

• Dean Yates (Reuters)

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *