L’affaire Tayssir Allouni plane sur la visite du roi d’Espagne au Qatar

Un organisme arabe de défense des journalistes et l’épouse du journaliste, Fatima Al-Zahra, ont indiqué avoir entrepris "des démarches pour entrer en contact" à ce sujet avec le couple royal espagnol durant son séjour au Qatar.

Le Comité arabe de défense des journalistes, une ONG créée en février 2004, cherche à faire parvenir au roi Juan Carlos "un message lui demandant (d’intervenir pour) reconsidérer la situation du collègue Tayssir Allouni, emprisonné depuis 16 mois, et de prendre en compte la détérioration de son état de santé", a déclaré à l’AFP son vice-président, Youssef Al-Chouli.

D’origine syrienne, Tayssir Allouni, qui possède la nationalité espagnole,  a été condamné fin septembre 2005 par la justice espagnole à sept ans de prison pour "collaboration" avec Al-Qaïda.

Il s’était rendu célèbre par son interview du chef du réseau terroriste  Al-Qaïda, Oussama ben Laden, après les attentats du 11 septembre 2001 et sa couverture de l’intervention militaire américaine en Afghanistan à l’automne  2001 à partir de Kaboul.

M. Chouli a indiqué que son ONG expliquerait dans son message que Tayssir Allouni était "innocent" et qu’il avait été condamné sur la base de "doutes et sans connaissance des règles du travail journalistique", tout en soulignant  "notre confiance dans la justice espagnole".

"Je cherche à rencontrer la reine (Sofia) pour lui expliquer l’injustice  qui frappe un citoyen espagnol dans un pays démocratique", a, pour sa part, déclaré à l’AFP Fatima Al-Zahra.

"Je lui expliquerai que mon mari a été victime de la politique du parti  d’Aznar" (l’ex-chef du gouvernement espagnol José Maria Aznar), a-t-elle ajouté en rappelant avoir déjà rencontré la reine Sofia en 2003 à Doha.

Al-Jazira, une chaîne satellitaire financée en grande partie par les  autorités qatariotes, a toujours défendu son journaliste-vedette et clamé son innocence.

Aucune indication n’a été obtenue sur le programme de la visite des  souverains espagnols, qui sera en principe dominée par la coopération  économique.

Leur venue a été ainsi précédée lundi d’une rencontre à Doha entre des hommes d’affaires des deux pays, à l’initiative des gouvernements de Doha et de Madrid, pour "promouvoir les relations économiques et favoriser les investissements entre les deux pays".

En 2005, les échanges commerciaux bilatéraux se sont chiffrés à 359  millions de dollars.

La balance commerciale est devenue excédentaire en faveur du Qatar à partir de 2003 avec 89,4 M USD, puis 295,1 M USD en 2004 et 130,1 M USD l’an dernier, selon des statistiques de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Qatar.

En 2005, l’Espagne a importé pour 227,2 M USD du gaz naturel liquifié (GNL) du Qatar, qui détient les troisièmes réserves mondiales de gaz naturel, selon la même source.

Le président de la Chambre de Commerce et d’Industrie, Mohammad Al-Manaa, a espéré "le lancement de projets mixtes" entre des hommes d’affaires qataris et espagnols "pour répondre aux attentes des dirigeants" des deux pays.

"Grâce aux relations historiques et privilégiées qui lient le monde arabe à l’Espagne, nous aspirons toujours à renforcer" la coopération entre les deux parties, a-t-il déclaré à l’AFP.

La précédente visite du couple royal espagnol à Doha remonte à 2003.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *