L’Algérie pas très « Net » selon l’onu

L’Algérie accuse un retard en matière de nouvelles technologues de l’information (NTI), notamment par rapport aux pays du voisinage, avec un classement à la 123-ème place (sur 191 pays), indique le dernier rapport "Global e-gouvernment Reading Report 2005" élaboré par les Nations Unies. Selon ce rapport, dont se fait écho le journal algérien "Liberté", les experts des Nations Unies, qui ont examiné l’état d’avancement des nouvelles technologies de l’information, notamment l’accès à Internent, le taux de connectivité au PC, le développement de la téléphonie fixe et mobile ainsi que la mise en place de réseaux Intranet gouvernemental et autres dans 191pays de l’ONU, ont particulièrement relevé l’absence de l’Algérie dans ce dernier créneau. L’Algérie ne dispose pas, note le rapport, d’un réseau Intranet gouvernemental contrairement, par exemple, à la Tunisie (120-ème place) et à l’Egypte (99-ème). Ce retard est perceptible aussi dans l’inexistence de services e-commerce ou e-business ainsi que dans le faible taux de pénétration de l’Internet, le nombre limité de sites web et l’indice capital humain insuffisant.
Le taux d’utilisation d’Internet en Algérie, selon le rapport, reste encore très faible, avec un indice de 0,024 % sur l’ensemble de la population algérienne contre respectivement 0,065 et 0,095% en Egypte et en Tunisie, ce qui signifie qu’il y a 24 internautes sur 1.000 personnes en Algérie.
L’indice de pénétration de la télévision et de la population internaute   fait ressortir que l’Algérie est moins lotie avec un index de 0,111% pour la  TV et de 0,008% pour le nombre d’internautes, soit 111 TV et 8 internautes pour mille personnes. Le document fait ressortir que Le Maroc et la Tunisie sont nettement  avancés avec respectivement un index de 0,018 et 0,058%.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *