L’argent promis, mais pas fourni, compromet la paix

Les pays occidentaux n’ont pas fourni 10 milliards d’aide promis à l’Afghanistan, sapant les perspectives de paix qui dépendent du développement du pays, selon un rapport d’ACBAR, l’agence de coordination de l’aide à l’Afghanistan, rendu public mardi à Kaboul.
La communauté internationale s’est engagée à octroyer 25 milliards de dollars à l’Afghanistan depuis 2001, année de la chute du régime des talibans, selon l’ACBAR. Pourtant, «seuls 15 milliards de dollars d’aide ont jusqu’à présent été versés, dont on estime que 40% sont revenus aux pays donateurs sous forme de bénéfices d’entreprises et de rémunérations de consultants», ajoute l’ACBAR.
Dans le même temps, les fonds allant à la reconstruction ne représentent qu’une «fraction» des dépenses militaires, 25 milliards de dollars ayant été consacrés au renforcement de la sécurité depuis 2001, note l’ACBAR. Les militaires américains dépensent environ 100 millions de dollars par jour en Afghanistan, comparé à une moyenne de 7 millions par jour de dons internationaux sur la même période, poursuit le rapport.
Les Etats-Unis sont le principal donateur de l’Afghanistan, avec un budget représentant un tiers du montant total de l’aide internationale, mais le gouvernement afghan n’a reçu que la moitié des 10,4 milliards de dollars promis pour la période 2002-2008, selon l’ACBAR.
De même, l’Union européenne et l’Allemagne n’ont versé que moins des deux tiers de l’aide promise, soit respectivement 1,7 milliard et 1,2 milliard de dollars, selon le rapport.
De son côté, la Banque mondiale n’a versé que la moitié des 1,6 milliard de dollars promis. La Grande-Bretagne a fait mieux en donnant 1,3 des 1,45 milliard promis.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *