L’armée congolaise avance vers les rebelles

Samedi matin, l’armée congolaise était entrée dans le no man’s land situé à un km au nord de Kibati, où personne ne patrouillait depuis le cessez-le-feu unilatéral décrété il y a dix jours par les rebelles de Laurent Nkunda, arrivés aux portes de Goma. Kibati, à dix km au nord de Goma, avait reçu la semaine dernière un afflux de plus de 50.000 réfugiés.
Avec la moitié de ses maisons vides, la bourgade semblait quasiment désertée, alors que des dizaines de milliers de personnes s’entassaient dans un camp de réfugiés dans le secteur, et que des groupes de rebelles se regroupaient un peu au nord des forces gouvernementales. Des milliers d’autres avaient repris la route samedi, dont certains errent depuis des semaines, fuyant les combats.
Plus près de Goma, des centaines d’autres soldats surveillaient la route, dont des hommes parlant portugais et portant sur leurs bérets des pin’s avec la forme de l’Angola: vendredi, l’émissaire de l’ONU pour la République démocratique du Congo (RDC) Alan Doss disait n’avoir pas de confirmation directe indépendante de la présidence de soldats angilais.
Selon la porte-parole de l’ONU Sylvie van den Wildenberg, ils pourrait s’agir de soldats congolais ayant passé de longues années d’exil en Angola.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *