L’armée israélienne accusée de tirer délibérément sur les journalistes

L’armée israélienne accusée de tirer délibérément sur les journalistes

L’Association de la presse étrangère (FPA) a accusé dimanche l’armée israélienne de « viser délibérément » des journalistes, à la suite de tirs de balles caoutchoutées et de grenades assourdissantes au cours d’incidents en Cisjordanie.

Dans un communiqué, l’association qui représente les journalistes de médias étrangers, a accusé des soldats israéliens d’avoir visé directement un groupe de photographes qui couvraient des incidents dans le secteur de Qalandia, entre Jérusalem et Ramallah.

« Vendredi après-midi, les forces israéliennes ont lancé des grenades assourdissantes vers des photojournalistes appartenant à la FPA au moment où ils quittaient Qalandia. Les membres de la FPA avaient levé les mains en l’air pour indiquer qu’ils quittaient les lieux et c’est à ce moment-là que des grenades ont été lancées dans leurs dos », a ajouté l’association.

« Tous les photographes portaient des gilets et des casques permettant de les identifier comme tels », a-t-elle affirmé, ajoutant qu’ « Il ne fait aucun doute que les forces (israéliennes) visaient directement les journalistes ».

Auparavant, un photographe italien indépendant couvrant le même incident a failli recevoir une balle en plein visage, a affirmé l’association.

L’armée israélienne a affirmé de son côté que, selon les premiers résultats de son enquête, « la balle caoutchoutée ayant touché l’appareil du photojournaliste, qui se trouvait à proximité d’émeutiers violents, n’a pas été tirée intentionnellement vers lui ». 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *