Le dialogue inter-congolais reprend en Afrique du Sud

C’est à Sun City (Province du Nord-Ouest de l’Afrique du Sud) que les négociations du « dialogue inter-congolais » – étape clé des accords de cessez-le-feu de Lusaka en 1999 – ont pu reprendre ce lundi, dans le but d’amener l’ex-Zaïre vers un « nouvel ordre politique ».
Une phase historique qui devrait être marquée par un partage du pouvoir et la formation d’institutions de transition jusqu’à la tenue d’élections libres et démocratiques, les premières depuis l’indépendance du Zaïre en 1960.
Ce nouveau rendez-vous a toutefois du surmonter plusieurs obstacles ces derniers mois, notamment lorsque Kinshasa a refusé (en octobre 2001) que l’Afrique du Sud abrite cette réunion, accusant le pays de partialité en faveur des rebelles du pays. Malgré une rencontre entre l’actuel dirigeant congolais Joseph Kabila (au pouvoir depuis janvier 2001) et son homologue sud-africain Thabo Mbeki, les préparations de cette réunion – à Gaborone (Bostwana) puis à Addis-Abeba (Ethiopie) – s’étaient par la suite montrées peu encourageantes.
C’est dire à quel point le rendez-vous de Sun City fait figure d’un grand pas pour l’avenir de la RDC et de toute la région des Grands Lacs. Prévu pour durer 45 jours, il a lui même suscité le doute la semaine dernière, l’une des factions rebelles, le Mouvement de libération du Congo (MLC, soutenu par l’Ouganda) ayant annoncé qu’il boycotterait les travaux. Si la participation de tous les belligérants congolais n’est donc pas certaine, le « facilitateur » du dialogue, l’ancien président botswanais Ketumile Masire, a tout de même pu rassembler le président Kabila, sa délégation gouvernementale, l’opposition non-armée, les formations politiques et les composantes de la société civile congolaise (confessions religieuses, femmes, syndicats…).
Cette réunion de 300 personnes est financée par la communauté internationale, dont les Etats-Unis, l’Union européenne, l’OUA et l’Afrique du Sud.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *