Le difficile démantèlement des colonies sauvages

« Démanteler les implantations sauvages ne sera pas une mince affaire, car certains des soldats et officiers y vivent, et nous risquons d’être confrontés à un phénomène de désobéissance », a affirmé cet officier sous condition d’anonymat. « Tactiquement, ce n’est pas un grand problème de démanteler un point de colonisation, même s’il est habité comme Migron, mais, sur le plan pratique, ce n’est pas simple », a-t-il ajouté en indiquant cependant qu' »en fin de compte, l’armée devra faire son travail ». Migron, qui abrite 43 familles, est la plus grande parmi huit implantations sauvages initialement promises à un prochain démantèlement. Le démantèlement de Migron a été pour l’instant suspendu, vu l’opposition qu’il a suscitée parmi les colons et les ultras de la coalition gouvernementale, le Parti national religieux et l’Union nationale. « Nous quitterons le gouvernement, si Migron est évacué », a averti mardi à la radio de l’armée Avigdor Lieberman, chef de l’Union nationale. Ariel Sharon et son ministre de la Guerre Shaoul Mofaz ont signé dimanche soir les ordres de destruction de quatre colonies sauvages en Cisjordanie –Ginot Aryeh, Hazon David, Ayin Maarav et Havat Shaked– en vertu d’une procédure accélérée. Celle-ci permet aux colons de se porter en appel contre cette mesure devant un tribunal militaire et la Cour suprême dans un délai n’excédant pas deux semaines. Parmi ces quatre colonies, seule Ginot Aryeh est habitée par une dizaine de familles. Des représentants du ministère de la Défense sont venus mardi les informer de leur prochaine évacuation, selon une porte-parole de la colonie voisine d’Ofra : « Les ordres d’évacuation ont été apposés mardi sur les portes des maisons de Ginot Aryeh, que nous considérons comme un nouveau quartier d’Ofra », a indiqué Rachel Avital, ajoutant: « Nous ferons tout pour nous opposer à son démantèlement, mais ne lèverons pas la main sur les forces de l’ordre ». La feuille de route, le plan international du Quartette (ONU, USA, Union européenne, Russie) de règlement du conflit israélo-palestinien, prévoit notamment le démantèlement de toutes les colonies sauvages, créées depuis l’arrivée au pouvoir d’Ariel Sharon en mars 2001. Depuis cette date, la population des colonies juives dans les territoires occupés a augmenté de 16%. Elle est actuellement de 236.000 âmes, selon des chiffre publiés mardi par le ministère israélien de la police.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *