Le général à la gachette facile

Moins de deux mois après sa prise de fonction, le nouveau chef d’état-major israélien, le général Moché «Bougui» Yaalon est accusé de multiplier des incidents ayant coûté la vie à des civils palestiniens. À travers lui, l’armée israélienne pousse à des interrogations croissantes sur son attitude. Nombreux sont les observateurs qui l’accusent d’avoir la «gachette facile», alors que certains experts y voient une réelle préoccupation face à la multiplication des bavures de l’armée.
Pour d’autres, la décision d’ouvrir une enquête sur le massacre de civils palestiniens relève d’un stratagème visant à calmer les les critiques sur les méthodes controversées de l’armée, ont amené le ministre israélien de la défense Binyamin Ben Eliezer à nommer une commission d’enquête dirigée par un général pour faire la lumière sur la mort récente de plusieurs dizaines de civils palestiniens. «La vie en Israël et dans les territoires palestiniens ne vaut pas cher. Mais on commence à réaliser à l’échelon politique qu’il n’est pas justifié de considérer avec indifférence la mort de civils palestiniens sous prétexte qu’eux-mêmes tuent des civils israéliens», écrit Haaretz.
En dépit du fait qu’Israël n’ait pas connu d’attaque suicide depuis un mois, l’armée a poursuivi sans répit ses opérations et fait face aujourd’hui au feu des critiques suite à une série de bavures qui ont coûté la vie en une semaine à 13 civils palestiniens. «Les commissions d’enquête internes n’ont débouché jusqu’ici sur aucun résultat concret.
La création de cette commission est destinée à faire taire les critiques et à permettre à Israël de se dégager de ses responsabilités morales » estime, pour sa part, le député palestinien Zyad Abou Amr. Il soutient que les morts de civils palestiniens ne sont pas dues à des bavures mais à une «stratégie du chaos» privilégiée par certains chefs de l’armée israélienne.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *