Le Hamas change son fusil d’épaule

Le Hamas change son fusil d’épaule

Du nouveau dans les territoires palestiniens. Après avoir, pendant longtemps, boycotté les élections législatives palestiniennes, le mouvement de la résistance Hamas, accentue sa présence sur le terrain politique. Il vient de confirmer, samedi dernier, sa présence aux élections législatives qui se tiendront le 17 juillet prochain en Palestine. Ça sera ainsi pour la première fois que le Hamas participera à l’élection d’un nouveau Conseil législatif palestinien. «Le Hamas a décidé de participer à l’élection cet été du Conseil législatif palestinien », a annoncé un de ses chefs à Naplouse. Une décision prise après «de vastes consultations au sein de toutes les branches du mouvement, à l’intérieur et à l’extérieur de la Palestine », précise un communiqué relayé par l’AFP.
Pour rappel, le Hamas, principale formation d’opposition palestinienne, a boycotté en 1996 les premières élections au Comité de libération de la Palestine et la présidentielle remportée par Arafat. Il a été absent aussi de la présidentielle du 9 janvier dernier, gagnée par Mahmoud Abbas. Pour se justifier, le mouvement affirmait protester contre la conclusion d’accords avec Israël puisqu’il ne reconnaît pas le droit à l’existence de l’Etat hébreu.
L’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas en tête, juge le revirement «encourageant». «Le Hamas pourrait intégrer le gouvernement», dit le vice-Premier ministre palestinien, Nabil Chaâth. Côté israélien, prudence : « La participation du Hamas aux législatives ne constitue pas une garantie qu’il va renoncer au terrorisme. Le Hezbollah est lui aussi intégré au système politique libanais », souligne un responsable. En décembre et janvier, le Hamas a pris part, pour la première fois, à des élections municipales partielles en Cisjordanie et dans la bande de Gaza. Il l’a même emporté face au Fatah, le mouvement de Mahmoud Abbas. D’autres municipales partielles doivent se tenir le 28 avril.
Le Hamas, très actif dans l’aide sociale, peut espérer profiter politiquement de cette dynamique ainsi que du ressentiment populaire contre le Fatah. Dans un communiqué, le Hamas a justifié sa décision par sa volonté de « renforcer l’unité palestinienne » et de « promouvoir une réforme nationale globale ». Le chef politique du mouvement, Mohammed Ghazal, a toutefois refusé de garantir une participation active du mouvement au sein du gouvernement palestinien. « Nous n’avons pas encore décidé de faire ou non partie d’un gouvernement palestinien, et nous n’avons pas pris de décision au sujet d’Israël, a déclaré M. Ghazal.
Nous déciderons dans l’avenir de leur parler ou non. » L’Autorité palestinienne a bien accueilli cette annonce, elle qui tente toujours de consolider le cessez-le-feu négocié avec les principaux groupes armés des territoires. Le président Mahmoud Abbas a aussi encouragé les autres factions palestiniennes à participer au scrutin. Un responsable israélien, interrogé par l’AFP, a toutefois fait preuve de prudence, traçant un parallèle avec la situation au Liban. «La participation du Hamas aux législatives ne constitue pas une garantie que cette organisation va renoncer au terrorisme. Le Hezbollah est lui aussi intégré au système politique libanais, ce qui ne l’empêche pas de conserver un bras armé. » Une bonne partie de la population palestinienne soutient le Hamas, comme l’ont démontré les résultats du mouvement lors d’élections municipales partielles dans les territoires palestiniens, en décembre et janvier derniers. Face au parti présidentiel, le Fatah, le mouvement Hamas a obtenu une majorité de sièges dans la bande de Gaza, ainsi que 30 % des sièges en Cisjordanie.D’autres élections municipales partielles, auxquelles participera le Hamas, doivent avoir lieu dans les territoires palestiniens à la fin avril.
Par là même le Hamas change de politique et compte manifester sa présence. Le Hamas change de slogan, et après le boycott,l’adhésion.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *