Le Hamas ne croit pas aux promesses israéliennes

Israël a décidé mercredi de donner une chance aux efforts égyptiens pour une trêve des violences dans la bande de Gaza, tout en demandant à son armée de se tenir prête pour une éventuelle offensive contre le Hamas qui contrôle le territoire palestinien. Réagissant à cette annonce, le mouvement islamiste l’a jugée «pas sérieuse», accusant Israël de s’apprêter à lancer une offensive.
«Le cabinet de sécurité a décidé ce matin (mercredi) de soutenir les efforts égyptiens pour instaurer le calme dans le sud et faire cesser les tirs contre les civils israéliens par les terroristes de Gaza», a déclaré Mark Regev, porte-parole du Premier ministre Ehud Olmert. «Parallèlement, le cabinet de sécurité a demandé à l’armée de continuer de se préparer à l’éventualité d’un échec des efforts égyptiens», a-t-il ajouté, dans un communiqué. Cette annonce est intervenue à l’issue d’une réunion de plusieurs heures des ministres du cabinet de sécurité.
«L’annonce israélienne n’est pas sérieuse car l’occupant israélien poursuit son agression quotidienne contre notre peuple, qui a fait six martyrs en 24 heures. En posant des conditions, l’occupant place des obstacles entravant toute trêve», a rétorqué à l’AFP le porte-parole du Hamas, Sami Abou Zouhri. «L’occupant israélien dit ouvertement qu’il prépare une vaste opération à Gaza, ce qui montre que ses déclarations sur la trêve ne sont ni réalistes ni sérieuses», a-t-il ajouté. Quatre Palestiniens, dont une fillette de 10 ans et un activiste du Hamas, ont été tués mercredi dans des opérations de l’armée israélienne dans la bande de Gaza, selon les services d’urgence et des témoins. Un Israélien a en outre été blessé dans le kibboutz de Nir Oz, dans le sud d’Israël, par des éclats d’obus de mortier tirés de la bande de Gaza, a indiqué une porte-parole militaire. En visite en Jordanie, le président palestinien Mahmoud Abbas a espéré lors d’une rencontre avec le roi Abdallah II que «l’escalade (militaire) ne se poursuivra pas». «Dans le même temps, nous espérons que les (tirs de) roquettes (sur Israël) cesseront», a-t-il dit, selon un communiqué du palais royal.
Le souverain jordanien a pour sa part estimé que les opérations militaires israéliennes et la poursuite de la colonisation «constituent un grand danger pour la sécurité et la stabilité de la région et nuisent aux efforts de paix».

• Charly Wegman (AFP)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *