Le Hamas promet de passer à la caisse

Le Hamas promet de passer à la caisse

Enfin une bouffée d’oxygène pour les fonctionnaires étouffés par la crise financière qui frappe l’Autorité palestinienne. Le gouvernement du Hamas a annoncé mardi qu’il paierait une partie du salaire de ses 165.000 fonctionnaires, qui ne perçoivent pas de rémunération depuis trois mois.
Le prochain versement de salaires d’une partie des fonctionnaires, qui n’ont pas été payés depuis mars, a été annoncé par le Premier ministre issu du Hamas Ismaïl Haniyeh à l’ouverture de la réunion hebdomadaire du cabinet à Gaza.
«Le ministère des Finances va payer le plein salaire d’un mois à tous les fonctionnaires dont les salaires ne dépassent pas 1.500 shekels (330 dollars) et dont le nombre s’élève à 40.000», a déclaré M.Haniyeh.
Les fonctionnaires dont le salaire est supérieur à 1.500 shekels percevront une avance sur salaire égale à cette somme, a-t-il ajouté, sans préciser l’origine des fonds.
Les salaires des quelque 160.000 fonctionnaires de l’Autorité palestinienne, qui s’élèvent à quelque 120 millions de dollars par mois, n’ont pas été payés depuis le mois de mars.
Cette annonce surprise fait suite à une manifestation de milliers de fonctionnaires contre le gouvernement. Le but étant de calmer les esprits. Mais cela ne sera pas facile. En effet, les syndicats sont dirigés par le mouvement du Fatah.
Les employés de l’Autorité palestinienne ne perçoivent plus leur salaire depuis la suspension de l’aide des Etats-Unis et de l’Union européenne et le gel des transferts des taxes et droits de douane collectés pour les Palestiniens par Israël, face au refus du Hamas de reconnaître l’Etat hébreu, d’honorer les accords passés et de renoncer à la violence.
Sur le terrain, quatre Palestiniens, trois activistes du Jihad islamique et un policier, ont été tués lors de l’opération terrestre menée par l’armée israélienne dans la bande de Gaza. Neuf personnes, dont deux journalistes palestiniens et un ambulancier, ont été blessés par les tirs des forces de l’occupation. Deux des blessés sont dans un état grave.
Le Jihad islamique qui a revendiqué les sept derniers attentats suicide en Israël a promis de venger ses morts.
«Le nouveau crime de l’occupation ne passera pas sans riposte violente et terrible au coeur de l’entité sioniste, » a-t-il affirmé dans un communiqué.
L’armée israélienne a affirmé qu’une force israélienne opérant dans la bande de Gaza, appuyée par l’aviation avait ouvert le feu en direction de ce qu’ils appellent « cellule terroriste qui tentait de tirer des roquettes vers le territoire israélien ».
«Un échange de feu s’est ensuite produit avec les terroristes », a ajouté un porte-parole de l’armée, précisant qu’une unité d’infanterie avait participé à l’opération.
Le ministre israélien de la Défense Amir Peretz, cité par les médias, a affirmé lors d’une réunion du cabinet que « les opérations aériennes, maritimes et terrestres vont continuer jusqu’à l’arrêt des tirs de roquettes » depuis la bande de Gaza .
Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a dénoncé une "grave escalade israélienne", affirmant que « la poursuite de la politique d’assassinat conduirait la région vers davantage d’instabilité ».


 Amr Moussa :
«Il ne faut pas isoler le Hamas»


Au cours d’un congrès en Chine consacré à l’énergie, la diplomatie et le nucléaire, les représentants des pays arabes et le délégué de l’Autorité palestinienne, Mahmoud A-Zahar (Hamas), se sont réunis. Le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères a émis l’espoir de voir cet événement «favoriser la reprise du dialogue entre le Hamas et Israël». Le secrétaire général de la Ligue arabe Amr Moussa a estimé pour sa part qu’il fallait associer le Hamas et que les tentatives visant à l’isoler ne résoudraient pas le conflit au Proche-Orient.


Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *