Le Kremlin somme la Grande-Bretagne à prouver ses accusations ou à s’excuser au sujet de l’ex-espion empoisonné

Le Kremlin somme la Grande-Bretagne à prouver ses accusations ou à s’excuser au sujet de l’ex-espion empoisonné

La Russie a demandé lundi à la Grande-Bretagne de « fournir des preuves » ou, le cas échéant, à s’excuser de l’avoir prise pour responsable de l’empoisonnement d’un ex-agent double russe réfugié en Angleterre.

« Tôt ou tard, il faudra répondre de ces accusations infondées: soit fournir des preuves, soit présenter ses excuses », a déclaré aux journalistes le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, qualifiant les accusations de Londres de « flot diffamatoire envers la Russie, absolument incompréhensible et aux motivations incertaines ».

L’ex-espion russe Sergueï Skripal et sa fille Ioulia ont été retrouvés inconscients le 4 mars dans la petite ville anglaise de Salsbury. La Grande-Bretagne, qui accuse les renseignements russes de les avoir empoisonnés par un agent toxique, a décrété contre Moscou des sanctions, dont l’expulsion de 23 diplomates de son territoire.

Moscou, qui clame son innocence, a riposté en expulsant des diplomates britanniques et en fermant le British Council, un organisme culturel, en Russie.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *